Le président du Conseil européen, Charles Michel, a effectué lundi une visite surprise à Odessa, dans le sud de l'Ukraine.
Il a été forcé de s'abriter en raison de frappes de missiles russes sur la ville.

L'Union Européenne directement ciblée par Moscou ? En visite surprise à Odessa, dans le sud de l'Ukraine, Charles Michel a été forcé de s'abriter en raison de frappes de missiles russes, ce lundi 9 mai.

Une réunion avec le Premier ministre ukrainien

Au moment de l'attaque, le président du Conseil européen s'entretenait avec le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal. "Les participants ont dû interrompre la réunion pour se mettre à l'abri car des missiles ont à nouveau frappé la région d'Odessa", a indiqué un responsable de l'UE auprès de l'AFP. 

Selon cette même source, le dirigeant a aussi constaté "l'impact de la guerre russe sur les chaînes d'approvisionnement mondiales", notamment en ce qui concerne les céréales, dont "de nombreuses tonnes" sont "bloquées dans le port en raison du blocus russe de la mer Noire". Ce blocus ne "nuit pas seulement à l'économie ukrainienne, mais entrave également l'accès du monde aux denrées alimentaires vitales et met en péril la sécurité alimentaire mondiale", se désole l'UE. 

Je voudrais vous remercier pour le fait que vous voyez l'Ukraine égale aux autres membres de la famille européenne dans un avenir proche
Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, qui a eu une réunion par visioconférence avec Charles Michel, l'a remercié pour son "courage" et sa visite à Odessa. "Je voudrais vous remercier pour votre soutien politique, pour votre présence. Pour le fait que vous voyez l'Ukraine dans un avenir proche égale aux autres membres de la famille européenne", a salué le chef d'État dans un communiqué. 

De son côté, Charles Michel a indiqué sur les réseaux sociaux qu'il était venu à Odessa pour célébrer la journée de l'Europe. Dans cette même ville où le peuple ukrainien "protège ses monuments des balles et des roquettes et sa liberté de l'agression russe". "Vous n'êtes pas seuls. L'UE est à vos côtés", a-t-il lancé. 

Quelques semaines plus tôt, des missiles russes avaient ciblé Kiev lors de la venue d'Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info