Le Congrès américain a adopté vendredi un projet de loi de finances des services fédéraux comportant 45 milliards de dollars destinés à l'Ukraine.
L'invasion russe a débuté il y a exactement 10 mois.
Suivez les dernières informations sur le conflit.

Le Congrès américain a adopté vendredi un vaste projet de loi de finances des services fédéraux comportant 45 milliards de dollars pour l'Ukraine. Par ailleurs, les États-Unis ont appelé, avec une pointe d'ironie, le président russe Vladimir Poutine à reconnaître la réalité du conflit en Ukraine et à retirer ses troupes après son utilisation du mot "guerre", proscrit en Russie, lors d'une conférence de presse. Déclenchée le 24 février, l'intervention russe est officiellement appelée "opération militaire spéciale".

Ce direct est désormais terminé. Retrouvez les dernières informations ici.

COUVRE-FEU RUSSE DANS LA RÉGION DE KHERSON 


L'armée russe impose un couvre-feu aux résidents de la ville de Hornostaivka, dans la région de Kherson, sous occupation de Moscou, d'après les informations de l'Etat-major ukrainien, rapportées par le Kiev Independant. Ce couvre-feu durera 10 jours, et entrera en vigueur le 25 décembre. 

REMERCIEMENT 


Le ministre ukrainien des Affaires étrangères remercie son homologue américain, Anthony Blinken, pour ses "gentils mots" et son "travail inlassable pour mobiliser le soutien à l'Ukraine cette année". La veille, le secrétaire d'Etat à la Maison Blanche avait rendu hommage à l'Ukraine, assurant le soutien de Washington envers Kiev.  

NOËL EN UKRAINE 


Depuis Kiev, l'ambassadeur de France en Ukraine partage des photos de la soirée de Noël entouré de son équipe sur Twitter. 

PINK FLOYD 


Le groupe de rock Pink Floyd a annoncé avoir levé des fonds avec la chanson "Hey Hey Rise Up", rapporte le Kiev Independant sur Twitter. Cette chanson a été réalisée avec le chanteur ukrainien Andriy Khlyvniuk. Son clip, tourné dans le centre de Kiev au moment de l'invasion russe en Ukraine, en février 2022, était devenue virale.

KHERSON 


Sur Twitter, le ministre de la Défense Ukrainienne partage les photo de l'attaque du centre-ville de Kherson ce samedi, dénonçant un "crime de guerre", mais aussi "une vengeance sur les habitants qui ont résisté à l'occupation et ont prouvé au monde entier que Kherson est l'Ukraine". 


"L'Ukraine pourra prévenir de telles tragédies si elle dispose de plus de moyens de contre-offensive, de plus d'artillerie et de plus de munitions à longue portée. Ainsi, les meurtriers russes seront punis et chassés d'Ukraine", ajoute Oleksii Reznikov.

KHERSON 


Au moins sept personnes sont mortes et 58 autres blessées ce samedi dans le centre-ville de Kherson après une frappe russe. Parmi les blessés, une fillette de six ans "a été emmenée à l'hôpital", selon le gouverneur local. Volodymyr Zelensky a dénoncé un acte de "terreur" de la part de Moscou, à la veille de Noël.

PAS DE RÉPIT POUR NOËL


Les images venues de Kherson détonnent avec la période de fêtes qui s'ouvre dans le reste de l'Europe. Pour rappeler que la Russie ne laisse aucun répit à l'Ukraine, le ministre des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a demandé sur Twitter, à l'heure où "des familles en Europe, en Amérique du Nord et au-delà préparent des dîners festifs" d'avoir "une pensée pour l'Ukraine qui combat le mal en ce moment"

RÉACTION TURQUE


À Ankara, le ministre turc de la Défense a évoqué le conflit qui dure depuis désormais 10 mois. Pour Hulusi Akar, dont le pays joue les médiateurs, a lui-même admis que "cette guerre ne semble pas prête de se terminer facilement".


"Il ne serait pas faux de dire, qu'en dépit de toute notre bonne volonté et appel à un cessez-le-feu, la guerre risque de se poursuivre en 2023", a déclaré le chef de la diplomatie qui s'est positionné comme un acteur neutre face à ses deux voisins qui bordent la mer Noire. "Nous appelons à un cessez-le-feu, au moins un cessez-le-feu humanitaire. Puis, un cessez-le-feu permanent et ensuite, des discussions de paix", a rappelé le ministre.

DRONES IRANIENS


Le chef du renseignement ukrainien affirme dans un entretien avec le New York Times que la Russie a reçu 1700 drones kamikazes de la part de l'Iran. Kyrylo Budanov précise toutefois que, "grâce aux améliorations apportées à la défense aérienne ukrainienne", la plupart des drones ont été abattus "avant d'atteindre leurs cibles", précisant que Moscou aurait déjà utilisé environ 540 de ces drones contre l'Ukraine.

RUSSIA TODAY SE MOQUE DE L'EUROPE


Le média russe Russia Today, interdit en Europe, a publié un clip de propagande censé illustrer la situation des Européens face à la crise énergétique. Une mise en scène cynique et trompeuse que LCI a analysé ce matin.

VIDEO - Guerre en Ukraine : le clip de propagande russe sur le Noël en EuropeSource : TF1 Info

SOLDATS RUSSES CONDAMNÉS


La justice ukrainienne a condamné à 11 ans de prison "deux mercenaires" et "deux soldats russes" qui avaient "torturé" trois soldats ukrainiens début septembre dans la région d'Izioum, a annoncé le parquet. "Ils avaient été kidnappés et gardés dans un centre de loisirs sans eau ni nourriture. Les occupants ont frappé l'un des (soldats) à l'aide d'un marteau sur ses os", a-t-il détaillé dans un communiqué.


Selon le communiqué, "les quatre hommes ont admis leur culpabilité et ont présenté leurs excuses".

REPORTAGE 


À la veille du réveillon, les initiatives solidaires se multiplient pour l'Ukraine qui s'apprête à vivre son premier Noël en guerre. Nourriture, vêtements chauds, mais aussi cadeaux pour les enfants, sont envoyés aux Ukrainiens déplacés par la guerre. Notre reportage ↓

BILAN REVU À LA HAUSSE


Le bilan, toujours provisoire, des frappes sur Kherson est de sept morts et 58 blessés dont 18 "dans un état grave", a annoncé le gouverneur régional Iaroslav Ianouchevitch.

35 BLESSÉS À KHERSON


Le nombre de blessés dans les bombardements à Kherson grimpe à 35, contre 20 auparavant, affirme le gouverneur local sur Telegram. Parmi eux, "16 sont dans un état grave", précise Iaroslav Ianouchevytch. 


Une "alerte aérienne" est par ailleurs en cours dans la région.

TÉMOIGNAGES À KHERSON


Une équipe de l'AFP qui se trouvait dans le centre-ville de Kherson témoigne de la série de bombardements qui a tué au moins cinq personnes. Les frappes ont notamment touché le marché central et les rues adjacentes, très fréquentées en ce Réveillon de Noël. Près du marché, un homme était grièvement blessé à la tête et sa voiture avait été soufflée par la puissance de l'explosion. Plusieurs autres blessés se trouvaient non loin.


Des flammes s'élevaient du marché, lieu fréquenté samedi matin et situé en plein cœur de Kherson, ville libérée le 11 novembre par l'armée ukrainienne après huit mois d'occupation russe. Sous contrôle ukrainien depuis mi-novembre, Kherson est toutefois la cible régulière ces dernières semaines de frappes russes. "C'est la vraie vie de l'Ukraine et des Ukrainiens" comme l'a écrit Zelensky sur Twitter.


Des bruits de bombardements étaient toujours audibles en milieu de journée, selon l'équipe de l'AFP.

UN ACTE DE "TERREUR" À KHERSON


Zelensky a, lui aussi, publié les photos de Kherson montrant l'étendu des dégâts après une série de frappes sur le centre-ville qui a fait au moins cinq blessés et 20 morts. "Ceci n'est pas un contenu sensible, c'est la vraie vie en Ukraine", a-t-il écrit en guise de légende. 


"Le matin, le samedi, à la veille de Noël, dans le centre-ville. Ce ne sont pas des installations militaires. Ce n'est pas une guerre selon les règles définies. C'est la terreur, c'est tuer pour intimider et (prendre) du plaisir", a fustigé le président ukrainien sur Twitter.

LE MINISTRE DES ARMÉES FRANÇAISES À KIEV


Sébastien Lecornu, le ministre des Armées, se rendra en Ukraine le 28 décembre pour "témoigner aux autorités ukrainiennes le soutien continu de la France depuis le début de la guerre le 24 février dernier". Le ministre rendra notamment hommage aux morts au monument des Héros à Kiev et rencontrera son homologue ukrainien, Oleksiy Reznikov, d'après nos informations.

PAS DE RÉPIT POUR NOËL


Preuve que l'armée russe ne laisse aucun répit à l'Ukraine, les sirènes alertant d'un raid aérien ont retenti à Kiev, la capitale, et dans 13 régions de l'est du pays en ce jour de Réveillon.

PAS DE RÉPIT POUR NOËL


Le gouverneur de l'oblast de Kherson, région reprise à la Russie cet automne, a publié des photos de la ville après les bombardements russes qui ont eu lieu "ce samedi, à la veille de Noël, dans la partie centrale de la ville".

5 MORTS ET 20 BLESSÉS, DONT UNE ENFANT, DANS DES FRAPPES RUSSES


5 personnes sont mortes et 20 autres blessées dans un bombardement russe dans le centre de Kherson, annonce le gouverneur de l'oblast. Parmi les blessés, une fillette de six ans "a été emmenée à l'hôpital avec de multiples blessures par éclats d'obus", a déclaré Iaroslav Ianouchevytch sur Telegram


Il a précisé que la région de Kherson a été bombardée 74 fois par l'artillerie russe. 

480 VICTIMES RUSSES SELON KIEV


L'Ukraine aurait tué 480 soldats russes supplémentaires, d'après la dernière mise à jour des forces armées ukrainiennes. La publication quotidienne de l'état-major général des forces armées ukrainiennes précise que 101.430 militaires russes ont été tués depuis le début de l'invasion en février.


Attention cependant, ces chiffres ne peuvent pas être confirmés de manière indépendante pour l'heure, tant les inconnues persistent sur le bilan humain de cette guerre, d'un côté comme de l'autre.

DRONES IRANIENS


D'après un proche de Zelensky, l'Iran prévoirait d'augmenter les fournitures de missiles et de drones à la Russie. Dans un tweet, Mykhailo Podolyak, a donc demandé à ce que les usines de drones et de missiles iraniennes soient détruites. "L'Iran, qui prévoit d'accroître ses livraisons de missiles et de drones à la Russie, humilie de manière flagrante l'institution des sanctions internationales", a écrit le responsable ukrainien. 

TÉMOIGNAGE 


LCI a rencontré des enfants cachés dans les sous-sols de la ville martyre de Bakhmout. Des enfants à l'image de Vyka, 10 ans, que la guerre en Ukraine a fait grandir trop vite. Notre reportage sur place ↓

NIKOPOL FRAPPÉE 60 FOIS CETTE NUIT 


La Russie a attaqué la ville de Nikopol cette nuit, d'après une déclaration d'un responsabie militaire de la région de Dnipropetrovsk. Sur Telegram, Valentyn Reznichenko affirme que l'armée russe a tiré plus de 60 obus sur la ville, mais qu'à l'heure actuelle, aucune victime n'est à déplorer.

LA RUSSIE EN MANQUE DE MUNITIONS


La Russie limiterait ses frappes de missiles contre les infrastructures ukrainiennes en raison de son approvisionnement limité en missiles à longue portée, affirme le ministère britannique de la Défense dans son dernier point quotidien. 


Par ailleurs, les renseignements britanniques estiment que la Russie n'a pas suffisamment augmenté son stock de munitions d'artillerie pour mener une nouvelle offensive à grande échelle.

NOTRE POINT SUR LA SITUATION


Pour commencer la journée, voici un retour sur les faits marquants des 24 dernières heures.  ↓

DES MILLIARDS POUR KIEV


Le Congrès américain a adopté vendredi un vaste projet de loi de finances des services fédéraux, d'un total de 1.700 milliards de dollars, dont 45 pour l'Ukraine.

POUTINE DOIT "RECONNAÎTRE LA RÉALITÉ"


Washington a appelé le président russe à "reconnaître la réalité" du conflit en Ukraine et à retirer ses troupes. "Depuis le 24 février, les États-Unis et le reste du monde savaient que 'l'opération militaire spéciale' était une guerre non provoquée et injustifiée contre l'Ukraine", a en effet rappelé un porte-parole du département d'État américain après que Vladimir Poutine a utilisé cette expression lors d'une conférence de presse. 


"Au final, après 300 jours, Poutine a appelé la guerre par son nom", a-t-il ajouté. "Comme prochaine étape dans la reconnaissance de la réalité, nous l'exhortons à mettre fin à cette guerre en retirant ses troupes d'Ukraine". 

BIENVENUE DANS CE DIRECT


Bonjour à tous, bienvenue dans ce live consacré à la guerre en Ukraine, qui entre dans son dixième mois.

Dans le domaine agricole, la récolte de céréales en Ukraine, un des principaux producteurs mondiaux, va chuter d'environ 40% cette année par rapport à 2021 en raison de l'invasion russe, selon les estimations d'une Association céréalière nationale. Après 106 millions de tonnes récoltées en 2021, un record historique, "cette année, il est pronostiqué que la récolte sera à hauteur de 64-65 millions de tonnes", a en effet expliqué le directeur de cette organisation. 

Retrouvez les dernières infos dans le fil ci-dessus. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info