Ukraine : neuf mois de guerre

Évacuation à Kherson, enlèvements à Zaporijia… Le point sur la situation en Ukraine

Marius Bocquet avec AFP
Publié le 19 octobre 2022 à 6h21
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Confrontée à une situation "tendue", la Russie s'apprête à évacuer la population de Kherson.
L'opérateur ukrainien Energoatom accuse la Russie d'avoir "enlevé" deux cadres de la centrale nucléaire de Zaporijia.
Les faits marquants des dernières 24 heures.

L'armée russe s'apprête à évacuer la population de la ville de Kherson, capitale d'une région-clef du sud de l'Ukraine, face à une contre-offensive de Kiev mettant les troupes russes dans une situation "tendue", a annoncé mardi le commandant des forces russes en Ukraine. Le général russe Sergueï Sourovikine, chargé des opérations en Ukraine depuis dix jours, a affirmé sur la chaîne Rossiya 24 que l'armée russe allait "assurer avant tout l'évacuation sécurisée de la population" de Kherson.

Évacuation à Kherson. Capitale de la région éponyme occupée par la Russie depuis le printemps et annexée en septembre, cette ville est actuellement visée par des frappes ukrainiennes sur ses "infrastructures sociales, économiques et industrielles", a relevé Sergueï Sourovikine. Ce qui entraîne, selon lui, des perturbations dans l'approvisionnement en électricité, en eau et en nourriture, représentant dès lors une "menace directe pour la vie des habitants" et donc la nécessité de l'évacuer.

Deux cadres de la centrale de Zaporijia enlevés

La Russie accusée d'avoir "enlevé" deux employés de la centrale de Zaporijia. L'opérateur ukrainien Energoatom a accusé mardi la Russie d'avoir "enlevé" deux cadres de la centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, qu'elle occupe depuis mars dans le sud de l'Ukraine. Selon Energoatom, le chef du service informatique Oleg Kostioukov et l'adjoint au directeur de la centrale Oleg Ocheka ont été emmenés par les forces russes lundi "vers une destination inconnue".

Frappes sur des installations électriques. L'Ukraine a annoncé des bombardements sur les installations électriques de plusieurs grandes villes, dont Kiev, au lendemain d'attaques russes meurtrières aux drones kamikazes sur la capitale. Selon Volodymyr Zelensky, "depuis le 10 octobre, 30% des centrales électriques ukrainiennes ont été détruites, provoquant des pannes massives dans tout le pays" à l'approche de l'hiver. 

Situation "critique"

"La situation est maintenant critique", a ajouté un conseiller de la présidence, en demandant que toute l'Ukraine "se prépare" à de possibles "pannes d'électricité, d'eau et de chauffage". Au total, "1162 localités restent privées d'électricité" et plus de 70 personnes ont été tuées et 290 blessées, a comptabilisé le service ukrainien des situations d'urgence.

L'Iran prêt à parler avec Kiev. L'Iran s'est dit prêt à s'entretenir avec Kiev afin de clarifier les affirmations, jugées "sans fondement", selon lesquelles Téhéran fournit à la Russie des armes et des drones dans son offensive contre l'Ukraine. Kiev et ses alliés occidentaux ont accusé la Russie d'utiliser des drones de fabrication iranienne ces dernières semaines pour mener des attaques en Ukraine. Le Kremlin a affirmé ne pas avoir connaissance de l'utilisation de telles armes par l'armée russe.

Lire aussi

L'armée russe dit avoir repris un village dans la région de Kharkiv. L'armée russe a affirmé mardi avoir repris un village dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, une première depuis qu'elle avait été chassée en septembre de cette zone par une contre-offensive ukrainienne. "Lors d'opérations offensives, des unités de l'armée russe ont capturé la localité de Gorobivka", proche de la frontière avec la Russie, a déclaré le ministère de la Défense dans son rapport quotidien.


Marius Bocquet avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info