Guerre en Ukraine : ce que l'on sait de la frappe russe qui a fait plus de 50 morts dans le village de Groza

par A.B. avec AFP
Publié le 5 octobre 2023 à 20h03

Source : TF1 Info

Une frappe russe a fait 51 morts, dont un enfant de six ans, ce jeudi à Groza, un village du nord-est de l'Ukraine.
Six blessés sont également à déplorer dans ce qui pourrait être la pire attaque dans la région depuis le début de l'invasion ordonnée par Vladimir Poutine.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky dénonce "une attaque terroriste brutale", appelant à "une riposte à la fois juste et puissante".

Un très lourd bilan. Une frappe russe a fait 51 morts ce jeudi 5 octobre à Groza, un village de 330 habitants de la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine. Un bombardement qui a notamment coûté la vie à un enfant de six ans, rapportent les autorités ukrainiennes. Six blessés sont également à déplorer. 

L'attaque, qui a eu lieu vers 13h15 (heure locale), a touché un magasin d'alimentation et un café situés dans le même immeuble. Selon les premiers éléments communiqués par le ministre ukrainien de l'Intérieur, Igor Klymenko, elle a été effectuée avec un missile balistique Iskander, alors que les victimes étaient réunies pour une cérémonie "en mémoire d'un villageois décédé".

Fin des recherches

Dans un premier temps, le ministre a déclaré que "cinq à sept personnes pourraient se trouver sous les décombres", avant que le service d'État pour les situations d'urgence annonce en début de soirée n'avoir retrouvé aucun survivant. "Les opérations de secours et de recherche ont été terminés", a-t-il indiqué sur Telegram, établissant le bilan définitif à 51 morts et six blessés. Le parquet général a ouvert une enquête pour meurtre prémédité et violation de lois et coutumes de la guerre.

"Une attaque terroriste brutale"

Rapidement, le président Volodymyr Zelensky a dénoncé une "une attaque terroriste brutale", appelant à "une riposte à la fois juste et puissante", tandis que son ministre de la Défense a demandé davantage de systèmes de défense antiaérienne pour faire face à ce type de frappes. "L'Ukraine a besoin de davantage de systèmes de défense antiaérienne pour protéger notre pays de la terreur", a écrit Roustem Oumerov sur X (ex-Twitter). 

Son proche conseiller Mykhaïlo Podoliak a, lui, déploré une nouvelle "attaque insidieuse (russe) qui n'a aucune logique militaire" et qui doit selon lui servir de "rappel à tous ceux qui sont prêts à sourire et à serrer la main du criminel de guerre Poutine lors de conférences internationales".  

Des images "horrifiantes"

La coordinatrice humanitaire de l'ONU pour l'Ukraine, Denise Brown, a elle aussi réagi, "consternée", jugeant les images de l'attaque "absolument horrifiantes". Quelques heures plus tard, la porte-parole de la Maison-Blanche a quant souligné la nécessité de "continuer à soutenir le peuple ukrainien parce que c'est l'effroyable réalité dans laquelle il vit" au quotidien.

La pire attaque dans la région depuis 2022 ?

Cette frappe pourrait être la plus meurtrière dans la région de Kharkiv depuis le début de l'invasion russe en février 2022. La région avait rapidement été prise par Moscou avant que Kiev n'en libère la quasi-totalité à l'automne lors d'une offensive éclair. 

Le village de Groza est situé près de la ville de Koupiansk, à proximité de la ligne de front et régulièrement visée par des bombardements russes. Moscou mène d'ailleurs une offensive autour de la ville pour tenter de reprendre du terrain et gêner la contre-offensive ukrainienne en cours dans l'est et le sud.


A.B. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info