Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

"Je n'ai jamais eu aussi honte" : démission d'un diplomate russe opposé à la guerre en Ukraine

LC
Publié le 23 mai 2022 à 18h52
JT Perso

Source : JT 20h WE

Opposé à la guerre contre l'Ukraine, un diplomate russe auprès de l'ONU a annoncé sa démission.
Dans une lettre rendue publique, ce lundi 23 mai, Boris Bondarev déplore l'action de son pays et du ministère des Affaires étrangères.

C'est le plus haut diplomate russe à faire défection depuis l'invasion de l'Ukraine. Conseiller auprès de la Représentation permanente russe à Genève, Boris Bondarev a annoncé avec fracas sa démission en réponse à la guerre décidée par le président Vladimir Poutine dans une lettre rendue publique ce lundi 23 mai. Dedans, il affirme n'avoir "jamais eu autant honte" de son pays, des propos confirmés depuis par plusieurs sources diplomatiques, comme le rapporte l'AFP.

Il s'agit de bellicisme, de mensonges et de haine

Boris Bondarev, Conseiller auprès de la Représentation permanente russe

"Durant les 20 ans de ma carrière diplomatique, j'ai vu différents tournants dans notre politique étrangère, mais jamais je n'ai eu autant honte de mon pays que le 24 février de cette année", date du début de la guerre en Ukraine, écrit-il. Cette guerre "n'est pas seulement un crime contre le peuple ukrainien, mais aussi, peut-être, le plus grave crime contre le peuple russe", poursuit-il, fustigeant également l'action du ministre Sergueï Lavrov. Aujourd'hui, "le ministère des Affaires étrangères n'est pas diplomate. Il s'agit de bellicisme, de mensonges et de haine", tance-t-il, alors que le premier soldat russe a été condamné à la perpétuité pour crime de guerre, à Kiev.

Dans sa lettre, Boris Bondarev, dont le nom apparaît bien dans l'annuaire officiel des diplomates auprès de l'ONU à Genève, explique avoir travaillé au ministère russe des Affaires étrangères depuis 2002 et depuis 2019 au bord du Léman. Selon plusieurs sources, sa démission ne serait pas la première dans la diplomatie russe, mais elle est sans doute la plus publique, faisant craindre au camp de Vladimir Poutine que d'autres suivent son exemple.

Lire aussi

Pour le directeur de l'ONG UN Watch, Hillel Neuer, Boris Bondarev est "un héros" dont il faut s'inspirer. "Les États-Unis, le Royaume-Uni et l'UE devraient prendre la tête du monde libre et créer un programme pour encourager plus de diplomates russes à faire défection en offrant protection et sécurité financière et un endroit où s'installer à ces diplomates et leur famille", a-t-il ajouté.


LC

Tout
TF1 Info