Zaporijia : la centrale nucléaire ukrainienne cristallise les tensions

Moscou reconnaît perdre du terrain, Zaporijjia à l'arrêt… Le point sur la situation en Ukraine

Marius Bocquet avec AFP
Publié le 12 septembre 2022 à 6h34
JT Perso

Source : JT 20h WE

Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche soir que son armée avait repris aux Russes la ville stratégique d'Izioum.
L'Ukraine a annoncé la mise à l'arrêt du sixième et dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia.
Les faits marquants de ces dernières 24 heures.

L'Ukraine poursuit sa contre-offensive dans l'Est du pays. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche soir que son armée avait repris aux Russes la ville stratégique d'Izioum, où Kiev accuse Moscou d'avoir frappé le réseau électrique en représailles à ses revers militaires. L'Ukraine a revendiqué tout au long du week-end de nouveaux succès militaires contre l'armée russe dans les parties orientale et méridionale de son territoire, Moscou reconnaissant avoir perdu du terrain. Selon les experts, la perte d'Izioum par Moscou risque de freiner sérieusement ses ambitions militaires dans l'Est ukrainien.

3.000 km2 sous contrôle ukrainien. Dans le Nord-Est, la contre-offensive ukrainienne en cours se traduisait, au 200e jour du conflit, par des percées significatives dans les lignes russes. "Depuis début septembre, plus de 3.000 km2 sont revenus sous contrôle ukrainien", a proclamé Valeri Zaloujny, le commandant en chef de l'armée ukrainienne, selon qui ses troupes sont "à 50 kilomètres de la frontière" russe.

Une quarantaine de localités libérées. "Résultat du succès de la contre-offensive de nos troupes dans la région de Kharkiv, les troupes russes abandonnent rapidement leurs positions et s'enfuient", notamment "vers la Russie", a commenté l'état-major ukrainien dans la soirée, avant l'annonce de la reprise d'Izioum par M. Zelensky. "Une grande partie des districts de Tchougouïv, de Koupiansk et de Balakliïa a été libérée. Aujourd'hui, nous pouvons affirmer qu'une quarantaine de localités ont déjà été libérées, mais il y en a bien plus (…)", a renchéri le gouverneur de Kharkiv, Oleg Sinegoubov.

Zaporijjia à l'arrêt. L'Ukraine a annoncé dimanche la mise à l'arrêt du sixième et dernier réacteur en fonctionnement de la centrale nucléaire de Zaporijjia (Sud), la plus grande d'Europe et occupée par les forces russes. Vladimir Poutine a mis en garde contre les "conséquences catastrophiques" que pourraient avoir les "attaques régulières ukrainiennes" sur le complexe, dans un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron. Ce dernier a rétorqué que "l'occupation russe" était "la cause des risques" pesant sur la centrale nucléaire, et lui a demandé d'en retirer toutes les armes, selon la présidence française. 

Lire aussi

Coupures d'électricité. L'Est ukrainien a subi de vastes coupures d'électricité, imputées aux "terroristes russes" par Volodymyr Zelensky. "Une coupure totale de courant dans les régions de Kharkiv et de Donetsk, une partielle dans les régions de Zaporijjia, de Dnipropetrovsk et de Soumy", mais "aucune installation militaire" touchée, a écrit dans un communiqué le président. "Le but est de priver les gens de lumière et de chauffage", a-t-il ajouté. Les autorités locales ukrainiennes ont signalé des frappes russes sur leurs infrastructures électriques. Le courant a rapidement été rétabli dans une partie des régions touchées.


Marius Bocquet avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info