Guerre en Ukraine : des exactions au cœur du conflit

Ukraine : l'Est prêt pour une "grande bataille", visite surprise de Boris Johnson… Le point sur la situation

Laetitia Asgarali Dumont
Publié le 10 avril 2022 à 9h42
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'Ukraine s'est dite prête à livrer une "grande bataille" dans l’est du pays, où une offensive imminente de l'armée russe est attendue.
Boris Johnson a effectué une visite inédite à Kiev, où il a salué l'armée ukrainienne pour sa résistance face aux "desseins monstrueux de Poutine".
Les faits marquants de ces dernières 24 heures.

Au 45e jour du conflit en Ukraine, le pays s'est dit prêt ce samedi 9 avril à livrer une "grande bataille" dans l’est de son territoire, cible prioritaire de Moscou, où l'évacuation des civils se poursuit. Par ailleurs, le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est rendu dans la capitale ukrainienne pour une visite surprise. Dans la nuit de samedi à dimanche, sept missiles se sont abattus sur la région de Mykolayiv, à une centaine de kilomètres de la ville portuaire d'Odessa, selon le commandement militaire local.

L'Ukraine prête pour la "grande bataille" dans l'Est

"L'Ukraine est prête pour les grandes batailles. L'Ukraine doit les gagner, y compris dans le Donbass [région Est du pays] ", a affirmé ce samedi le conseiller présidentiel ukrainien Mykhaïlo Podoliak, cité par l'agence de presse Interfax-Ukraine. "Et quand ça arrivera, l'Ukraine aura une position plus forte dans les négociations, ce qui lui permettra de dicter certaines conditions", a-t-il ajouté. Après avoir retiré ses troupes de la région de Kiev et du nord de l'Ukraine, la Russie a fait sa priorité de la conquête totale du Donbass, dont une partie est contrôlée depuis 2014 par des séparatistes prorusses. Les évacuations de civils se poursuivent dans les villes de l'est, ciblés par Moscou.

L'Ukraine toujours prête à négocier. Lors d'une conférence de presse avec le chancelier autrichien Karl Nehammer, le président Volodymyr Zelensky a déclaré : "Nous sommes prêts à nous battre, et à chercher parallèlement des voies diplomatiques pour arrêter cette guerre".

Visite inédite de Boris Johnson à Kiev

Le Premier ministre britannique a fait une visite surprise à Kiev. Ce déplacement imprévu dans la capitale du pays avait pour but de "montrer notre soutien indéfectible au peuple ukrainien", a tweeté Boris Johnson après sa rencontre avec Volodymyr Zelensky. C'est la première fois qu'un dirigeant du G7 se rend dans la capitale ukrainienne depuis le début de l'invasion russe. Boris Johnson a rendu hommage à l'armée ukrainienne pour "le plus grand fait d'armes du 21e siècle" qui a permis de défendre Kiev et de mettre en échec "les desseins monstrueux de Poutine", selon un communiqué de Downing Street.

Boris Johnson a aussi promis de livrer de nouvelles armes à l'Ukraine. Alors que la menace d'une nouvelle offensive russe est imminente, le Royaume-Uni devrait fournir des véhicules blindés et des missiles antinavires à l'armée ukrainienne. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de son côté appelé les pays occidentaux à suivre l'exemple du Royaume-Uni quant au soutien militaire à l'Ukraine et aux sanctions contre la Russie.

Lire aussi

Poursuite des évacuations à Kramatorsk. Deux jours après le bombardement meurtrier de la gare de Kramatorsk, où au moins 52 personnes ont été tués, dont 5 enfants, l'évacuation de la population civile se poursuit. Dimanche, la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, a indiqué que 4532 civils avaient été évacués la veille. Moscou a nié être responsable de la frappe, allant jusqu'à dénoncer une "provocation" ukrainienne.

Sept missiles se sont abattus dans la nuit de samedi à dimanche à une centaine de kilomètres au nord-est d'Odessa, sur la région de Mykolayiv, selon le commandement militaire local. Menacé par les frappes, Odessa a décrété un couvre-feu de samedi soir à lundi matin. La troisième ville du pays est un grand port ukrainien sur la mer Noire, cible de la Russie selon les autorités locales.

Cinq civils tués près de Donetsk. Et cinq autres personnes ont aussi été blessées ce samedi dans des bombardements russes dans l'est de l'Ukraine, selon le gouverneur régional qui s'est exprimé sur Telegram. 

Le compte Youtube Douma-TV coupé

Moscou menace Youtube. La Russie a promis samedi des représailles après la fermeture du compte YouTube de la chambre basse du Parlement russe, renforçant la possibilité d'un blocage en Russie de la plateforme vidéo du géant américain Google.

Deux tableaux de la collection Morozov vont rester en France. Exposés à la Fondation Vuitton à Paris depuis septembre, ces œuvres vont rester dans l'Hexagone, assure le ministère de la Culture. Le premier tableau appartient à un oligarque russe et le second à un musée ukrainien.


Laetitia Asgarali Dumont

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info