La Russie développe une arme nucléaire spatiale, Américains et Européens inquiets

par Benoit LEROY
Publié le 15 février 2024 à 9h44

Source : TF1 Info

Cette arme, dont le stade d'avancement n'est pas connu, n'a pas vocation à mener des frappes au sol.
Selon plusieurs médias américains, les autorités fédérales ont averti les parlementaires américains et leurs alliés européens.
Dans le même temps, les élus concernés par les questions de sécurité ont assuré qu'il n'y avait pas "lieu à s'alarmer".

La Russie développe-t-elle vraiment une arme nucléaire spatiale ? Depuis la publication d'un communiqué par un parlementaire américain, mercredi 14 février, la classe politique américaine s'enflamme et tente de calmer les esprits. En effet, mercredi, de hauts responsables américains ont annoncé que les États-Unis étaient confrontés à une nouvelle et "grave menace" pour leur sécurité, plusieurs médias expliquant qu'elle avait trait aux capacités militaires de la Russie.

Dans un communiqué sibyllin, le président républicain de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, Michael Turner, a déclaré avoir demandé aux membres du Congrès de passer en revue des "informations relatives à une grave menace pour la sécurité nationale" qu'il n'a pas précisée.

Citées par nos confrères d'ABC, deux sources anonymes ont indiqué que les renseignements "étaient liés à la volonté de la Russie de placer une arme nucléaire dans l'espace". Si ce projet était mené à son terme, ce serait une première. Dans une lettre envoyée à tous les parlementaires, Michael Turner et l'un de ses collègues, précise que la menace a trait à "une capacité militaire étrangère déstabilisante qui devrait être connue de tous les décideurs politiques du Congrès".

Washington appelle à ne pas "s'alarmer"

La Commission a voté mardi pour que les membres du Congrès puissent examiner les informations en lieu sûr, a-t-il ajouté dans une lettre conjointe avec le vice-président démocrate de cette instance, Jim Himes. Les deux responsables ont cependant souligné qu'il n'y avait pas "lieu de paniquer". Vu l'ampleur des réactions face à ces révélations, Michael Turner a assuré qu'il n'y avait pas de raison, dans l'immédiat, "de s'alarmer". Face à plusieurs journalistes, dont ceux de CNN, il a indiqué avoir eu vent de ces renseignements dès janvier dernier.

Nucléaire : une nouvelle arme qui inquiète les USASource : TF1 Info

Pour sa part, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche Jake Sullivan s'est montré agacé que Michael Turner ait décidé d'évoquer publiquement le sujet avant un briefing qu'il doit donner jeudi à des représentants et des responsables du renseignement. "C'est son choix", a-t-il lancé. "Tout ce que je peux vous dire c'est que je vais le voir, discuter avec lui (...) [jeudi]".

Sur LCI, Robert Ranquet, ingénieur spécialiste des questions nucléaires, relative l'annonce américaine. "Il faut rester prudent. On est là avec une information extrêmement vague sur un projet dont on ne sait pas à quel stade de développement il est", juge-t-il. "Il faut remarquer que c'est peut-être se compliquer la vie. On a déjà montré que l'on sait détruire un satellite sans recourir à l'arme nucléaire", analyse-t-il. En effet, selon nos confrères, l'objectif de cette hypothétique arme ne serait pas mener des frappes au sol, mais bien de frapper des satellites en orbite.

Si la Russie menait à bien un tel projet, cela contreviendrait à tous les traités internationaux sur l'espace. "On sait que la Russie de Vladimir Poutine n'est pas très à cheval sur les traités", rappelle l'expert du nucléaire. En 1967, les États-Unis, l'URSS et le Royaume-Uni ont, en effet, signé un traité interdisant l'envoi dans l'espace d'armes de destruction massive. Depuis février 2023, Moscou s'est retiré de l'accord sur le désarmement nucléaire et menace, régulièrement, l'Occident.

D'après le New York Times, les États-Unis ont informé leurs alliés européens de cette menace "des avancées russes concernant une nouvelle arme nucléaire spatiale".


Benoit LEROY

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info