Le premier navire humanitaire affrété par l'ONU a quitté ce mardi 16 août le port de Pivdenny, dans le sud de l'Ukraine.
Il est chargé de près de 230.000 tonnes de céréales ukrainiennes.
Le cargo a pour destination le port de Djibouti, en Afrique, afin de livrer l'Éthiopie.

Les cargos continuent de quitter les ports ukrainiens. Après les navires commerciaux, le premier bateau humanitaire affrété par l'ONU a quitté ce mardi 16 août le port de Pivdenny, dans le sud de l'Ukraine. Chargé de quelque 230.000 tonnes de céréales ukrainiennes, il doit livrer l'Éthiopie via le port de Djibouti.

Deux à trois autres navires pourraient suivre

"Le navire Brave Commander avec du grain pour l'Afrique a quitté le port de Pivdenny. Ce matin, le cargo est parti pour le port de Djibouti, où les vivres seront livrées à l'arrivée aux consommateurs en Éthiopie", a indiqué le ministère ukrainien de l'Infrastructure sur Telegram.

Présent au port de Pivdenny dimanche, le ministre ukrainien de l'Infrastructure Oleksandre Koubrakov avait dit espérer que "deux ou trois" navires supplémentaires affrétés par l'ONU pourraient en partir prochainement. Ces navires font suite à la plus d'une quinzaine de bateaux commerciaux qui ont pris la mer depuis l'Ukraine grâce à l'accord signé en juillet par Kiev et Moscou, via une médiation de la Turquie et sous l'égide de l'ONU. 

Cet accord a permis la reprise des exportations des céréales ukrainiennes, bloquées à cause de la guerre entre la Russie et l'Ukraine. Ces deux pays comptent parmi les plus gros exportateurs mondiaux de céréales. Or ces cours connaissent une flambée depuis le début de la guerre, menaçant une partie de la population mondiale.

Selon le Programme alimentaire mondial, un nombre record de 345 millions de personnes dans 82 pays sont aujourd'hui confrontées à une insécurité alimentaire aiguë, tandis que jusqu'à 50 millions de personnes dans 45 pays risquent de sombrer dans la famine sans aide humanitaire.


A Lo.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info