Ukraine : onze mois de guerre

Le prix des droits de l'Homme Vaclav-Havel décerné à l'opposant russe Vladimir Kara-Murza

F.R avec AFP
Publié le 10 octobre 2022 à 17h49
JT Perso

Source : TF1 Info

L'opposant russe est actuellement emprisonné pour avoir critiqué l'offensive de Moscou en Ukraine.
Jeudi, il a été inculpé pour "haute trahison" après ses critiques contre les autorités russes.
Il risque jusqu'à vingt ans de prison.

Récemment inculpé de "haute trahison" par la justice russe, l'opposant emprisonné Vladimir Kara-Murza s'est vu décerner le prix des droits de l'Homme Vaclav-Havel 2022 du Conseil de l'Europe a été décerné, ce lundi 10 octobre, à Strasbourg.

"Cela demande un courage incroyable dans la Russie d'aujourd'hui de s'opposer au pouvoir en place. Vladimir Kara-Murza fait preuve d'un tel courage depuis sa cellule de prison", a déclaré le président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le Néerlandais Tiny Kox, en remettant ce prix récompensant des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'Homme.

Déjà emprisonné pour avoir critiqué la guerre en Ukraine déclenchée par la Russie, cet ancien journaliste, proche de l'opposant Boris Nemtsov assassiné en 2015, a été inculpé jeudi pour "haute trahison", un crime passible de vingt ans de prison, voire davantage.

"En débutant son invasion brutale de l'Ukraine, Poutine a aussi lancé une autre guerre : une guerre sur la vérité dans notre pays", a réagi l'opposant emprisonné dans un texte lu dans l'hémicycle du Conseil de l'Europe à Strasbourg, par sa femme, Evgenia Kara-Murza. Cette récompense a été dédiée à ceux "qui ne pouvaient pas rester silencieux face à cette atrocité même au prix de leur liberté personnelle".

Moscou condamné par la CEDH

La semaine dernière, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), instance judiciaire du Conseil de l'Europe, a également condamné Moscou pour avoir annulé la candidature de Vladimir Kara-Murza à des élections en Russie au motif qu'il avait une double nationalité, russe et britannique.

Comme lauréat du prix Vaclav-Havel, Vladimir Kara-Murza succède à l'opposante bélarusse Maria Kolesnikova, grande figure de la contestation de l'été 2020. Il s'agit de la première édition du prix remis depuis l'expulsion de la Russie du Conseil de l'Europe, décidée après le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Lire aussi

Créé en 2013 et doté de 60.000 euros, le Prix Vaclav-Havel avait été décerné en 2019 à l'intellectuel ouïghour emprisonné Ilham Tohti, conjointement avec une initiative de jeunes œuvrant à la réconciliation dans les Balkans, et, en 2020, à la militante féministe saoudienne Loujain al-Hathloul.


F.R avec AFP

Tout
TF1 Info