Les jeux en ligne sont devenus une pratique courante parmi les soldats ukrainiens en service.
Cela a conduit beaucoup d'entre eux à perdre des salaires entiers et à s'endetter.
Volodymyr Zelensky s'est emparé de ce fléau, bannissant ces jeux pour les militaires.

L'armée de Vladimir Poutine n'est pas le seul ennemi des soldats de Kiev. Selon Pavlo Petrytchenko, un sergent subalterne dont le témoignage a été repris par les médias ukrainiens, un autre péril menace les troupes : les jeux d'argent en ligne. Selon ce militaire, beaucoup d'hommes auraient en effet perdu des salaires et se seraient endettés.

Épuisés par plus de deux ans de guerre, les soldats éloignés de leurs proches et soumis à un danger constant chercheraient dans ces jeux une échappatoire. L'élu Oleksiï Gontcharenko affirme que sur dix soldats combattant sur la ligne de front, neuf sont accros aux paris. "C'est un problème qui détruit le moral des troupes en ce moment", affirme-t-il sur Telegram.

Des salaires élevés qui font "tourner les têtes"

En mesurer précisément l'ampleur est complexe, en l'absence de statistiques officielles. Mais des témoignages permettent d'entrevoir les sommes en jeu. Ivan Zadontsev, officier en charge de la communication pour le bataillon Aidar, affirme à l'AFP qu'un soldat de son unité avait gagné 2,5 millions de hryvnias, soit 59.000 euros, immédiatement rejoués et perdus. "Il croyait pouvoir gagner encore plus, et c'est pour cela qu'il a tout perdu", explique-t-il. Sur son gain initial, le soldat n'a conservé que l'équivalent d'une dizaine d'euros. Un autre a décroché un jackpot de 60 millions de hryvnias (plus de 1,4 millions d'euros), et a déserté.

"Pour beaucoup, jouer de l'argent est devenu la seule façon de gérer le stress", disait Pavlo Petrytchenko en appelant à l'interdire aux soldats. L'appel de ce sergent avait reçu 26.000 soutiens en quelques jours, soit assez pour requérir une réponse formelle du président. Le 20 avril, Volodymyr Zelensky s'est exécuté en signant un texte qui bannit les jeux d'argent en ligne pour les soldats, restreint la publicité, prévoit une campagne de sensibilisation sur cette addiction et bloque les sites illégaux. Le ministère de la Santé créera aussi une stratégie de soins pour prendre en charge les plus accros.

Pour expliquer le phénomène, Ivan Zadontsev a mis en avant les salaires des soldats, six fois plus élevés que la moyenne nationale avec environ 2800 euros. Cela "fait tourner les têtes", juge-t-il. Oksana Syvak, la ministre adjointe en charge des anciens combattants, a souligné plutôt l'impact psychologique d'un conflit qui s'installe dans la durée. "Durant des conflits de ce type, les gens se tournent souvent vers l'alcool, les drogues, fument du cannabis ou (...) abusent des jeux d'argent", dit-elle. "C'est une conséquence de la guerre", a déclaré la ministre adjointe. "Les jeux d'argent sont une façon de s'échapper de la réalité, une réaction secondaire à un grave traumatisme".

Pavlo Petrytchenko, lui, n'aura pas été témoin de ses retombées. Il est mort au front, dans la région de Donetsk, cinq jours avant la signature du décret présidentiel.


T.G. avec AFP

Tout
TF1 Info