Guerre en Ukraine : Izioum, nouveau théâtre d'exactions russes ?

Mains liées, organes génitaux amputés… Des "signes de torture" découverts sur 30 corps à Izioum

I.N
Publié le 23 septembre 2022 à 18h14, mis à jour le 23 septembre 2022 à 22h23
JT Perso

Source : JT 20h WE

À Izioum, ville de l'est de l'Ukraine où une fosse commune a été découverte, 447 cadavres ont été exhumés, annonce ce vendredi le gouverneur régional.
D'après lui, "30 présentent des signes de torture".

L'enquête à Izioum livre ses premiers résultats. Les forces ukrainiennes, qui ont repris cette ville de l'est du pays à l'armée russe, ont découvert dans une forêt de nombreuses tombes, surmontées d'une croix, et une fosse commune. Les dirigeants ukrainiens ont alors immédiatement accusé les Russes d'avoir commis des exactions, ce que Moscou niait.

"Plusieurs hommes ont leurs organes génitaux amputés"

Ce vendredi, le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Sinegoubov, a annoncé que 447 corps avaient été exhumés. Il s'agit de 425 civils, dont 5 enfants, et 22 militaires ukrainiens. "La plupart présentent des signes de mort violente, et 30 présentent des signes de torture", a-t-il confirmé sur Telegram. "Il y a des corps avec une corde autour du cou, avec les mains liées, avec des membres cassés ou des blessures par balle."

"Plusieurs hommes ont leurs organes génitaux amputés", a souligné le dirigeant ukrainien. Il s'agit selon lui de "la preuve des terribles tortures" subies par la population. Plus tôt au cours de l'enquête, la police ukrainienne avait également affirmé avoir découvert des "salles de torture" dans la région, y compris à Izioum.

Lire aussi

Selon un témoignage recueilli par les équipes de TF1 sur place, un homme s'est même fait briser les os de la main parce qu'il refusait de collaborer (voir vidéo en tête de cet article).


I.N

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info