La Russie aurait commencé à remettre les corps des combattants ukrainiens tués dans l'usine d'Azovstal, selon l'agence AP.
L'échange aurait eu lieu jeudi sur la ligne de front dans la région de Zaporijja.

Les familles de soldats tués durant la bataille d'Azovstal vont pouvoir entamer leur deuil. Après trois mois d'intenses combats, des dizaines de corps de combattants ont été retrouvés dans les ruines de l’usine bombardée, désormais occupée par la Russie. Ils ont été transférés à Kiev, selon l'agence AP, selon laquelle des tests d’ADN sont en cours pour les identifier.

Le ministère ukrainien de la Réintégration des territoires occupés a annoncé samedi le premier échange officiellement confirmé de leurs militaires morts depuis le début de la guerre. Il a indiqué que les deux parties avaient échangé 320 corps. Il n’a donné aucun détail sur l’endroit où les corps ont été récupérés. Selon Associated Press, l’échange a eu lieu jeudi sur la ligne de front dans la région de Zaporijia.

Environ 2 500 combattants de l'usine entre les mains des Russes

La récupération des restes des combattants des ruines d’Azovstal n’a pas été annoncée par le gouvernement ukrainien et les responsables russes n’ont fait aucun commentaire. Mais les proches des soldats tués à l’usine ont discuté du processus avec l’Associated Press.

Anna Holovko, porte-parole du régiment Azov, a déclaré que les 160 corps ukrainiens remis par les Russes provenaient des ruines de l'usine. Elle a déclaré qu'au moins 52 de ces corps seraient les restes de soldats du régiment Azov.

Les autorités russes présentent les combattants d'Azov, un régiment fondé par des nationalistes ukrainiens, comme des "néo-nazis" et entendent les traiter comme des criminels de guerre et non des prisonniers de guerre. Près de 2 500 combattants ukrainiens auraient été capturés après les combats dans l'usine, selon Moscou. 


TG

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info