Ukraine : une guerre qui dure

Inquiétude autour du gazoduc Nord Stream, Zelensky veut parler à Xi Jinping... le point sur la situation en Ukraine

SM avec AFP
Publié le 4 août 2022 à 8h36
JT Perso

Source : Les MATINS LCI

Les Russes rassemblent leurs troupes dans le sud de l'Ukraine, alors que les combats continuent à l'est.
Moscou tient ses positions sur la centrale nucléaire de Zaporijia, un atout dissuasif face aux Occidentaux.
Le point sur le conflit, au 163e jour de guerre.

Pas d'apaisement en vue, au 163e jour de guerre. Les bombardements se poursuivent ce jeudi, à l'est et au sud de l'Ukraine. Les troupes russes, qui ont affirmé mercredi avoir tué plus de 50 soldats ukrainiens dans une frappe dans la région de Mykolaïv (Donetsk), se positionnent au sud du pays, pour répondre à une possible contre-offensive des Ukrainiens. 

Sur le plan international, Moscou tient ses positions militaires sur la centrale nucléaire de Zaporijia, un atout dissuasif face aux occidentaux, qui craignent une catastrophe nucléaire. Les Etats-Unis ont en outre largement ratifié, mercredi, le traité d'adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan. Un "vote historique", s'est félicité le président Joe Biden dans un communiqué. Sur le même sujet, la Suisse, qui va rentrer au Conseil de sécurité de l'ONU, "reste neutre" a assuré son président, excluant toute adhésion à l'Otan, distinguant "neutralité" militaire et condamnation d'une violation du droit international.

Zelensky table sur l'influence de Xi Xinping

L'Ukraine cherche une opportunité de parler directement avec le dirigeant chinois Xi Jinping pour tenter de mettre fin à sa guerre avec la Russie, a déclaré le président Zelensky au South China Morning Post. Dans cette interview publiée jeudi, l'Ukrainien exhorte le Chinois - qui est également membre au Conseil de sécurité de l'ONU - à utiliser son influence politique et économique sur la Russie. Une requête d'entretien officiellement déposée auprès de Pékin, apprend-on, mais qui n'a jusqu'à présent pas eu de réponse. 

Enquête de l'ONU

Le secrétaire général de l'ONU va lancer une mission d'enquête pour découvrir la "vérité" sur les explosions la semaine dernière dans la prison d'Olenivka, dans une zone séparatiste prorusse de l'est de l'Ukraine, a-t-il annoncé mercredi, répondant aux demandes de Kiev et de Moscou. La semaine dernière, des explosions dans cette prison d'Olenivka, où étaient détenus des soldats ukrainiens faits prisonniers à Marioupol, ont fait des dizaines de morts, selon l'armée russe. Moscou accuse Kiev d'avoir bombardé ce camp de prisonniers, ce que réfutent les autorités ukrainiennes, qui affirment à l'inverse que ces détenus ont été massacrés par les forces russes.

Gazprom bloque sur Nord Stream 1

La restitution à la Russie d'une turbine Siemens présentée comme essentielle au fonctionnement du gazoduc Nord Stream 1, qui alimente l'Europe, est "impossible" à cause des sanctions contre Moscou, a affirmé mercredi le géant gazier russe Gazprom. Ces déclarations risquent de renforcer l'inquiétude des pays européens, qui soupçonnent Moscou de chercher un prétexte pour retarder le retour de cette turbine et réduire encore ses livraisons de gaz. Le chancelier allemand Olaf Scholz a d'ailleurs accusé mercredi la Russie d'être responsable du blocage de la livraison de la turbine. 


SM avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info