Ukraine : neuf mois de guerre

Ukraine : Paris envisage de nouvelles livraisons d'armes, Moscou convoque son ambassadeur

M.G avec AFP
Publié le 6 octobre 2022 à 23h36
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L'ambassadeur français en Russie a été convoqué jeudi par Moscou.
Par ce geste, le Kremlin a voulu protester contre les livraisons d'armes à l'Ukraine orchestrées par Paris.

Le Kremlin hausse le ton. La Russie a convoqué jeudi l'ambassadeur français, Pierre Lévy, au ministère des Affaires étrangères à Moscou pour protester contre les livraisons d'armes à l'Ukraine. "La partie russe a souligné les dangers qu'entraînent l'augmentation des livraisons d'armes et de matériel au régime de Kiev, ainsi que l'intensification des programmes d'entraînement pour la formation de militaires ukrainiens", a précisé la diplomatie russe, dans un communiqué. "Cette ligne contredit les déclarations depuis Paris de responsables officiels qui disent vouloir un règlement pacifique en Ukraine", a ajouté cette même source. 

Plus précisément, le diplomate français s'est entretenu avec un vice-ministre russe, Alexandre Grouchko. Quelques jours plus tôt, Pierre Lévy s'était déjà entretenu avec ce même responsable.  À cette occasion, la diplomatie russe avait jugé "inacceptable" la poursuite "du gavage de l'Ukraine avec des armes occidentales, dont françaises". 

Des précisions de Macron attendues

Depuis l'invasion de l'Ukraine le 24 février dernier, Paris a livré du matériel militaire à Kiev, notamment 18 canons longue portée Caesar, particulièrement redoutables pour frapper les lignes d'approvisionnement à l'arrière du front. La France envisage de fournir six à 12 exemplaires supplémentaires de ce canon de 155 mm monté sur camion, prélevés sur une commande destinée au Danemark, a indiqué lundi à l'AFP une source proche du dossier, confirmant une information du Monde. L'exécutif étudie également la possibilité de livrer 20 véhicules blindés Bastion. 

Lire aussi

Emmanuel Macron devrait donner davantage de précisions ce vendredi. Depuis Prague, le président français a d'ores et déjà assuré "travailler sur plusieurs demandes, et en particulier sur de nouveaux Caesar". "Oui, nous allons continuer à soutenir l'Ukraine d'un point de vue financier, humanitaire et militaire", a-t-il ajouté.


M.G avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info