Poutine décrète la "mobilisation partielle" : début de contestation en Russie ?

Mobilisation russe : le Kremlin n'a pas "pris de décisions" sur la fermeture des frontières

M.G avec AFP
Publié le 26 septembre 2022 à 14h23
JT Perso

Source : JT 20h WE

Il n'y a, à cette heure, "pas de décision" de fermeture des frontières, a affirmé lundi la présidence russe.
Cette annonce intervient dans un contexte où des milliers de personnes cherchent à quitter le pays après l'annonce d'une mobilisation partielle.
Le Kremlin a d'ailleurs reconnu que des "erreurs" avaient été commises au cours de cette dernière.

Pas de réponse de la part de Moscou, pour l'instant. Vladimir Poutine a choisi de temporiser face au mouvement de contestation naissant et aux fuyards de plus en plus nombreux. Ainsi, les autorités russes n'ont "pas pris de décision", à ce stade, concernant une éventuelle fermeture des frontières. Une mesure qui permettrait d'enrayer la fuite massive des habitants vers les pays frontaliers (Géorgie, Kazakhstan, Finlande ou Mongolie notamment). 

Dans le même temps, le FSB a, en revanche, affirmé avoir envoyé des hommes à la frontière russo-géorgienne. Ces derniers ont pour mission d'empêcher les réservistes mobilisables de quitter le pays. 

Des "erreurs" lors de la mobilisation

Pour rappel, Vladimir Poutine a annoncé mercredi une mobilisation partielle en Russie pour renflouer une armée décimée. 300.000 réservistes sont ainsi appelés à porter l'uniforme. L'exécutif russe a tenté de rassurer sa population en rappelant que seules les personnes avec une expérience militaire ou les compétences recherchées seraient concernées. 

Pourtant, de nombreux cas de mobilisation de personnes âgées, malades ou sans expérience ainsi que des étudiants ont été recensés. De quoi accentuer, encore un peu plus, la colère de certains. "Il y a des cas où le décret (de mobilisation) a été violé", a reconnu le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, disant espérer que "les erreurs seront corrigées"

Lire aussi

Depuis près d'une semaine, de nombreuses manifestations ont eu lieu, partout dans le pays. Selon OVD-Info, plus de 2300 personnes ont été interpellées lors d'actions contre la mobilisation militaire. 


M.G avec AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info