Ukraine : neuf mois de guerre

Ukraine : pour Vladimir Poutine, les référendums permettent "d'occulter une défaite militaire"

S.M
Publié le 30 septembre 2022 à 11h00
JT Perso

Source : TF1 Info

Les objectifs du chef du Kremlin sont "très largement remplis", selon Yves Doutriaux.
Invité sur LCI, le représentant permanent adjoint de la France à l'ONU rappelle que ces référendums sont "illégaux".
"Tout cela pour occulter une sorte de défaite militaire", rappelle-t-il.

Que va dire Poutine lors de son allocution, à la suite des victoires du "oui" aux référendums en Ukraine ? Yves Doutriaux, représentant permanent adjoint de la France à l’ONU, invité politique de LCI ce vendredi, pense que le chef d'État russe profitera de son allocution télévisée, ce vendredi 30 septembre, pour "dire à son peuple qu'il a gagné politiquement". 

Pour l'ancien ambassadeur de France à l'OSCE, ces référendums permettent à Vladimir Poutine d'accéder à "20% du territoire ukrainien, sans compter la Crimée". Dès lors, "les objectifs de Poutine sont très largement remplis", estime Yves Doutriaux. "Tout cela pour occulter une sorte de défaite militaire, puisque au moment où il s’exprime, on voit l’armée ukrainienne reprendre du terrain depuis 3-4 semaines, y compris dans des Oblasts où il y a eu les référendums", rappelle le spécialiste. 

Les référendums, une "source conflictuelle considérable"

"Ces référendums sont clairement illégaux", et ils représentent une "source conflictuelle considérable", insiste Yves Doutriaux, rappelant que la France s'est entourée de "beaucoup de sécurité" pour mener à bien ses trois derniers référendums territoriaux. "Des milliers d’habitants ukrainiens qualifiés de pro-ukrainiens ont dû quitter ces oblasts au début de la guerre", ajoute-t-il. "L’ONU a montré que des centaines de milliers d'entre eux ont été envoyés en Russie, sans avoir de nouvelles depuis. Où sont-ils ? Et pourquoi n'ont-ils pas voté aux référendums ?", interroge-t-il encore.

Lire aussi

Le spécialiste estime dès lors peu probable une annonce de la part de Vladimir Poutine ce vendredi après-midi sur une issue au conflit, qui dure depuis sept mois. "En dépit de toutes ses difficultés financières, la Russie a des ressources. Donc, du côté russe, on a les moyens pour faire durer cette guerre, et coté ukrainien, on est déterminés pour la poursuivre. Donc, on est face à une équation pour une longue guerre", estime Yves Doutriaux, pensant qu'au mieux, on pourrait voir un cessez-le-feu, qui gèlera le conflit.


S.M

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info