Guerre en Ukraine : Izioum, nouveau théâtre d'exactions russes ?

EN DIRECT - Ukraine : l'occupation russe dit avoir "éliminé" un groupe armé à Kherson

Publié le 18 septembre 2022 à 7h00, mis à jour le 19 septembre 2022 à 1h00
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les autorités d'occupation russes à Kherson, dans le sud de l'Ukraine, ont affirmé qu'un groupe armé avait été détruit lors de combats samedi soir.
Cette ville est l'objectif d'une contre-offensive ukrainienne
Suivez les dernières informations.

S'OPPOSER À LA GUERRE 

XI JINPING/JOE BIDEN


Le président américain Joe Biden dit avoir prévenu son homologue chinois Xi Jinping d'un risque de fuite des investisseurs si Pékin violait les sanctions imposées à la Russie à cause de son invasion de l'Ukraine.


Dans un extrait d'interview à la chaîne CBS devant être diffusée dimanche, M. Biden indique avoir expliqué à M. Xi, lors d'un entretien téléphonique, que violer les sanctions serait "une erreur gigantesque", précisant qu'il n'y avait aucune indication pour le moment que la Chine ait soutenu activement l'effort de guerre russe en lui fournissant des armes.

J. TRUDEAU ACCUSE LA RUSSIE DE "CRIMES DE GUERRE" À IZIOUM


Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a déclaré dimanche que les fosses communes découvertes à Izioum, ville de l'est de l'Ukraine reprise par l'armée de Kiev aux Russes, constituaient la preuve des crimes de guerre commis par la Russie dans le pays.


"De toute évidence, le Royaume-Uni et le Canada ont été deux des pays les plus forts pour soutenir l'Ukraine et repousser les actions illégales de la Russie", a-t-il déclaré aux journalistes depuis Londres, où il assistera aux funérailles de la reine Elizabeth II, rapporte The Guardian. Ces actions "incluent de plus en plus, clairement, des crimes de guerre, des crimes absolument inacceptables", a-t-il ajouté, évoquant les fosses découvertes à Izioum mais aussi les massacres de Boucha, en banlieue de Kiev, révélés il y a plusieurs mois.


"Il doit y avoir une enquête appropriée et de la transparence. Vladimir Poutine, ses partisans et l'armée russe doivent être tenus responsables des atrocités qu'ils ont commises et continuent de commettre en Ukraine", a-t-il lancé. 

OLENA ZELENSKA REND HOMMAGE À ELIZABETH II


La première dame d'Ukraine, Olena Zelenska, est apparue très émue dimanche devant le cercueil de la reine Elizabeth II, avant d'être reçue par la princesse de Galles pour sa première visite au Royaume-Uni, allié clé de Kiev depuis l'invasion russe.


Elle s'est arrêtée quelques instants sur la galerie du Westminster Hall, où ont défilé toute la journée des dignitaires étrangers, pour se recueillir devant le cercueil clos de la souveraine décédée le 8 septembre à 96 ans.


Olena Zelenska a ensuite été reçue en tête-à-tête par Kate, l'épouse de l'héritier du trône William, au palais de Buckingham, où Charles III réunissait dans la soirée les chefs d'Etat et de gouvernement venus pour les obsèques, selon les images de la rencontre diffusées.

UNE CHANTEUSE RUSSE DE RENOM S'OPPOSE LA GUERRE


Très populaire en Russie, la chanteuse Alla Pougatcheva a posté un message sur son compte Instagram demandant au ministère russe de la Justice de l'inscrire sur la liste des agents étrangers aux côtés de son mari, Maxim Galkin, un comédien qui a pris position à plusieurs reprises contre la guerre en Ukraine. Ce dernier avait été désigné comme agent étranger par le Kremlin un jour plus tôt.


Dans cette publication, reprise par Kevin Rothrock, le rédacteur en chef du magazine russe indépendant Meduza, Alla Pougatcheva appelle également à mettre fin "à la mort de nos garçons pour des objectifs illusoires qui font de notre pays un paria et pèsent sur la vie de ses citoyens". 

STRELECHYA


D'après le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleh Syniehubov, un bombardement russe sur un hôpital psychiatrique a tué quatre médecins et fait deux blessés parmi les patients dans le village de Strelechya. Selon lui, l'établissement médical était en train d'être évacué au moment des frappes, rapporte The Guardian.

RÉFORME ?


En raison du droit de veto dont disposent les Russes au Conseil de sécurité, l'ONU se trouve globalement démuni face au conflit en Ukraine. Cette situation pousse les Américains à réfléchir à une réforme de l'organisation internationale. Faire évoluer cette institution se révèle toutefois très délicat.

"POUTINE ÉCHOUE SUR TOUS SES OBJECTIFS MILITAIRES"


Selon Sir Tony Radakin, chef d'état-major de la Défense britannique, Vladimir Poutine connaît un "échec stratégique". "Il échoue sur tous ses objectifs stratégiques militaires", assure-t-il à la BBC. "Il voulait soumettre l'Ukraine, cela n'arrivera pas. Il voulait prendre le contrôle de la capitale, il a été défait. Il voulait affaiblir l'Otan, l'Otan est beaucoup plus forte, et la Finlande et la Suède  vont nous rejoindre. Il est sous pression."

KHERSON


Les autorités d'occupation russes à Kherson, dans le sud de l'Ukraine, ont affirmé qu'un groupe armé avait été détruit lors de combats samedi soir dans le centre de cette ville, qui est l'objectif d'une contre-offensive ukrainienne.


"Dans le centre de Kherson, un affrontement a opposé des unités de l'armée russe qui patrouillaient dans les rues de la ville et un groupe non identifié", a indiqué sur Telegram l'administration d'occupation. "Après un bref combat, les assaillants ont été éliminés", a poursuivi cette source, précisant qu'aucun soldat russe et aucun civil n'avait été blessé.

LE POINT SUR LA SITUATION


D'après le président Volodymyr Zelensky, "de nouvelles preuves de torture" ont été retrouvées à Izioum, ville de l'est de l'Ukraine reprise aux forces russes. Plus à l'ouest, la centrale nucléaire de Zaporijia a été reconnectée au réseau. Voici le point sur la situation.

REPORTAGE


À Izioum, l'enquête se poursuit. Pour cela, les enquêteurs recueillent des témoignages des habitants. L'un d'eux assure que son fils s'est fait briser les os de la main parce qu'il refusait de collaborer.

Morts suspectes à Izioum : l'enquête se poursuitSource : JT 20h WE

IZIOUM


Le président Volodymyr Zelensky assure que "de nouvelles preuves de torture ont été trouvées à Izioum", ville de l'est de l'Ukraine reprise aux forces russes, après la découverte de 450 corps dans une fosse commune. "Le processus d'exhumation se poursuit", a-t-il affirmé dans son allocution quotidienne.

Bonjour et bienvenue sur TF1info pour suivre l'actualité de la guerre en Ukraine en ce dimanche 18 septembre.

L'Ukraine toujours sous le choc du drame d'Izioum. Le président Volodymyr Zelensky a dénoncé les crimes d'une armée de "tortionnaires" après la découverte de centaines de corps enterrés sommairement dans une région reprise aux Russes, dont ceux de personnes "torturées et exécutées", selon les autorités locales.

Les autorités ukrainiennes ont fait état vendredi de "450 corps de civils portant des traces de mort violente et de torture" enterrés dans un bois à la périphérie d'Izioum.  "Nous savons que certains ont été tués (abattus), d'autres sont morts à cause de tirs d'artillerie, de traumatismes dus à l'explosion de mines. Certains sont morts dans des frappes aériennes" et "de nombreux corps n'ont pas encore été identifiés", a expliqué Serguiï Botvinov, un responsable de la police régionale.

Dans son allocution quotidienne le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé samedi soir que "le processus d'exhumation se poursuit". "De nouvelles preuves de torture ont été trouvées", a-t-il ajouté.

Lire aussi

L'annonce de cette découverte macabre a soulevé une nouvelle vague d'indignation en Occident, un peu plus de cinq mois après que l'armée russe, chassée des environs de Kiev, avait laissé derrière elle des centaines de cadavres de civils, dont un certain nombre portaient des traces de tortures et d'exécutions sommaires, notamment dans la localité de Boutcha. La présidence tchèque de l'UE a, elle, appelé samedi à la création d'un tribunal international spécial.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info