Ukraine : neuf mois de guerre

Guerre en Ukraine : qu'est-ce que le Stupor, ce canon anti-drones utilisé par la Russie ?

Léa COUPAU
Publié le 10 juillet 2022 à 16h31
JT Perso

Source : JT 13h WE

L’agence de presse russe Tass confirme le récent déploiement du Stupor en Ukraine.
Cette arme à impulsion électromagnétique permettrait de désactiver des drones à distance.
Impossible toutefois de savoir, si cette dernière fait des ravages.

La guerre entre Moscou et Kiev est aussi et surtout un conflit qui se joue dans le ciel. À ce jeu-là, les drones sont devenus essentiels. Capables de surveiller les mouvements d'une armée, de cibler une artillerie, de larguer des munitions, ces bolides sans pilote peuvent également tirer directement sur l'ennemi. De ce fait, le drone est très utilisé par les deux camps. Mais contre ce dernier, les Russes ont annoncé l'arrivée d'une nouvelle arme : le canon anti-drone Stupor.

Pas seulement contre les drones

Comment fonctionne-t-il ? Le pistolet émet des impulsions électromagnétiques sur les drones ennemis qui viennent alors couper les connexions des engins avec les opérateurs. Lors que ce signal est rompu, le bolide devient incontrôlable et finit par se crasher. Certains, notamment ceux du grand public, peuvent toutefois rester en vol stationnaire jusqu'à l'épuisement de leur batterie. Les drones finissent par se poser là où ils se trouvent. Récupérés, ils sont ensuite susceptibles d'être réutilisés.

Les troupes ukrainiennes utilisent un grand nombre de drones et divers petits hélicoptères

Une source de sécurité russe

Mais le Stupor, dont il est difficile de savoir où l'armée russe s'en sert, ne s'arrête pas qu'aux drones : l'arme peut perturber le canal de n'importe quel appareil opto-électronique, des caméras photo et vidéo aux petits hélicoptères en visibilité directe, selon l'agence de presse russe Tass. Le fusil électromagnétique fonctionne par ailleurs jusqu'à une portée de 2 km et couvre un secteur de 20 degrés. Sa batterie lui permet de tirer jusqu'à quatre heures d'affilées, une charge complète, elle, prend deux heures.

"Le besoin de telles armes anti-drones portables est devenu évident, car les troupes ukrainiennes utilisent un grand nombre de drones et divers petits hélicoptères", a déclaré une source de sécurité russe, citée par Tass, confirmant que le système électromagnétique n'est cependant pas nouveau. Développé par le Centre principal de recherche et d'essais en robotique du ministère russe de la Défense, un prototype aurait été dévoilé lors d'un forum international en 2017.

Lire aussi

De son côté, l'armée ukrainienne ne se prive pas d'utiliser son propre équipement : le KVS G-6. Selon ces caractéristiques, le modèle a une plus grande portée que son analogue russe : jusqu'à 3,5 km, mais pour une autonomie de 30 minutes.


Léa COUPAU

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info