Verif'

Guerre en Ukraine : quelles marques françaises poursuivent leurs activités en Russie ?

Publié le 11 mai 2022 à 15h36

Source : TF1 Info

Alors que des groupes français ont décidé de quitter le marché russe, d’autres s’y maintiennent.
C’est le cas d’Auchan, de Lacoste ou de Vinci, qui ont justifié publiquement leur position.

Après plus de deux mois de conflit en Ukraine, quelles ont été les décisions des grandes entreprises françaises sur leurs activités russes ? Suite à notre sujet sur des marques américaines et asiatiques qui abandonnent aussi leurs activités en Russie, vous nous avez interrogés sur la présence d’Auchan et d'autres groupes français toujours implantés dans le pays.

24 entreprises n'ont pas bougé d'un iota

Si notre article ne portait pas sur leur cas spécifique, il est vrai que plusieurs groupes français n’ont rien changé à leur stratégie commerciale en Russie depuis le début de la guerre. Un groupe de recherche à l'Université de Yale, au Royaume-Uni s’évertue justement à détailler les positions de chacun des groupes étrangers dans le pays, du maintien de leurs activités à leur retrait total. Sur 215 groupes mondiaux les moins bien notés car ils poursuivent leurs opérations en Russie de manière inchangée, 24 sont français : si la liste complète est à retrouver sur un site dédié, on compte parmi eux la marque Auchan Retail, très influente en Russie, mais aussi Bonduelle, Clarins, Etam, La Redoute, Lacoste, Leroy Merlin, Veolia ou encore Vinci. 

Certains d’entre eux ont clarifié leurs positions dans le JDD à la mi-avril (article réservé aux abonnés).  Par exemple, le groupe Vinci a précisé que son "exposition globale n’est pas significative", tandis que Lacoste, qui a des activités en Russie via l'entreprise suisse Maus Frères, a déclaré "avoir cessé tout approvisionnement vers la Russie". 

Dans un communiqué, Auchan Retail a justifié, le 27 mars, la poursuite de ses activités en Russie. Tout en précisant avoir cessé ses investissements dans Auchan Russie, "qui fonctionne en totale autarcie", la société, qui compte "30.000 collaborateurs russes", s’en est expliquée ainsi : "Notre métier est de tout faire pour que les habitants dans nos pays d’implantation puissent disposer d’une alimentation de bonne qualité à un prix accessible et ainsi répondre aux besoins alimentaires essentiels des populations civiles. C’est la raison pour laquelle, malgré la guerre qui frappe l’Ukraine, notre activité est maintenue dans ce pays". 

Parmi les entreprises françaises implantées en Russie, 12 ont suspendu leurs nouveaux investissements jusqu’à nouvel ordre mais continuent leur activité principale dans le pays. C’est notamment le cas de Danone, Engie, Sanofi ou Yves Rocher. Le groupe Renault, cité fin mars par le président ukrainien dans son discours à l’Assemblée nationale, a consenti depuis à suspendre ses activités, tout en gardant une option pour les reprendre. D’autres sociétés, à l’inverse, ont annoncé l’arrêt total de leurs engagements, voire leur retrait définitif du marché russe : citons ici Deezer, Publicis, Société Générale ou Sodexo.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline QUEVRAIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info