Le président russe Vladimir Poutine a décidé dimanche 12 mai de limoger son ministre de la Défense Sergueï Choïgou.
Andreï Belooussov, économiste de formation, le remplace.
Qui est-il ?

Un remaniement surprise et un départ marquant. Le président russe Vladimir Poutine a limogé dimanche soir son emblématique ministre de la Défense Sergueï Choïgou, qui occupait ce poste depuis 2012. Plus de deux ans après le début de l'offensive en Ukraine, au cours de laquelle il a essuyé une vague de critiques, Sergueï Choïgou, nommé secrétaire du Conseil de Sécurité, est remplacé au ministère de la Défense par Andreï Belooussov.

Cet économiste de formation n'était pas franchement destiné à cette fonction, lui qui ne dispose d'aucun bagage militaire. Reste qu'à 65 ans, ce proche de Vladimir Poutine connaît bien le pouvoir russe. Depuis 2020, Andreï Belooussov est le premier vice-président du gouvernement, après avoir été l'un des principaux conseillers économiques du maître du Kremlin. Il a même été nommé Premier ministre par intérim en avril 2020, lorsque le titulaire du poste, Mikhaïl Michoustine, a été contaminé par le Covid-19.

Un homme "ouvert à l'innovation"

La Défense ne sera pas son premier ministère de plein exercice, lui qui a été durant un an ministre du Développement économique il y a plus d'une décennie (mai 2012-juin 2013). Il avait notamment travaillé sur l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Si les sujets militaires ne l'ont jamais directement concerné, Andreï Belooussov est décrit par le Kremlin comme un homme "d'innovation", critère mis en avant par le porte-parole de Vladimir Poutine dans sa quête du successeur de Sergueï Choïgou. "Aujourd'hui, sur le champ de bataille, celui qui l'emporte, c'est celui qui est le plus ouvert à l'innovation", a affirmé dimanche Dmitri Peskov. Car selon le président russe, "le ministère de la Défense doit être absolument ouvert à l'innovation, à l'introduction de toutes les idées avancées, à la création des conditions de la compétitivité économique".

Pour Andreï Belooussov, les défis sont d'ores et déjà nombreux, avec en premier lieu la poursuite de plus de deux ans de combats en Ukraine. Vladimir Poutine a encouragé ces derniers mois l'industrie de défense du pays à innover et produire en plus grandes quantités pour poursuivre l'offensive, coûteuse en matériel et en hommes.

Sur le front, en revanche, les responsabilités restent accordées au chef d'état-major et premier vice-ministre de la Défense, Valéri Guerassimov. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a confirmé qu'Andreï Belooussov n'empièterait pas sur les fonctions du commandant de l'offensive sur le terrain.


I.N

Tout
TF1 Info