Guerre en Ukraine : "aucun recul significatif" des Russes, selon Le Drian

J.V
Publié le 1 avril 2022 à 9h02

Source : JT 20h Semaine

Le ministre français Jean-Yves Le Drian n'observe pas une "inflexion" du côté russe.
Des récents pourparlers entre la Russie et l'Ukraine avaient laissé entendre qu'un accord était proche.
La Russie avait également annoncé réorganiser son intervention militaire sur le terrain.

La Russie est-elle réellement en train de lâcher du lest en Ukraine ? En tout cas, cela ne parait pas si évident aux yeux de Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. "Je ne vois aucun élément concret sur le terrain qui signale à ce stade une réelle et durable inflexion des Russes", a-t-il estimé ce jeudi lors d'une interview accordée au journal Le Figaro"Même si la progression de leurs forces est plus lente que le Kremlin ne l’espérait, je n’ai remarqué aujourd’hui aucun recul significatif, ni même de réel cessez-le-feu", a ajouté le membre du gouvernement. 

Jean-Yves Le Drian a été interrogé à ce sujet après les déclarations russes datées de mardi. Moscou avait alors annoncé réduire "radicalement" son activité en direction de Kiev et Tcherniguiv (Nord) à la suite de pourparlers russo-ukrainiens à Istanbul. Par ailleurs, en fin de semaine dernière, le Kremlin avait également annoncé un retrait partiel de ses troupes en Ukraine pour concentrer son offensive sur la région du Donbass, à l'est du pays. 

Il faut d’abord un cessez-le-feu
Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères

Mais les annonces russes n'ont pas convaincu les Occidentaux. Et en premier lieu Jean-Yves Le Drian qui, auprès du Figaro, est revenu sur les pourparlers qui se sont déroulés en Turquie. "Les discussions d’Istanbul n’ont marqué aucune percée par rapport aux pourparlers qui se déroulent depuis trois semaines. Les mêmes sujets ont été évoqués et sur le fond, il n’y a pas eu d’avancée substantielle", a estimé le chef de la diplomatie française. "Il faut d’abord un cessez-le-feu et un agenda de retrait des forces russes", a-t-il martelé. Derrière cette communication russe, Jean-Yves Le Drian a confié y voir plutôt une option choisie pour "permettre aux forces russes de se régénérer"


J.V

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info