"Tout le monde avait l’air épuisé" : un soldat de l'armée russe ayant fui son pays raconte la guerre en Ukraine

TG
Publié le 22 août 2022 à 9h52, mis à jour le 22 août 2022 à 9h58
"Tout le monde avait l’air épuisé" : un soldat de l'armée russe ayant fui son pays raconte la guerre en Ukraine

Pavel Filatiev, un parachutiste russe de 33 ans, a participé aux débuts de l'invasion russe en Ukraine.
Après avoir été blessé, il a tenu un journal de bord où il dépeint une armée mal équipée et des soldats qui se livrent à des pillages.
Il a fui la Russie samedi soir.

Une plongée dans le quotidien d'un soldat russe durant l'invasion en Ukraine. C'est ce que raconte Pavel Filatiev, 33 ans, membre 56e régiment aéroporté de l’armée russe. Le militaire, qui a notamment participé à l’offensive sur Kherson, a livré un récit de plus de 140 pages sur le réseau social russe VKontakte, depuis repris par le Guardian et le Washington Post.

Après avoir combattu pendant plus d’un mois, ce parachutiste a été évacué après avoir été gravement blessé. C'est là qu'il a commencé à mettre par écrit ses souvenirs. "Tout le monde avait l’air épuisé et sauvage", assure Pavel Filatiev à propos de l'offensive en février sur Kherson. "Nous avons tous commencé à parcourir les bâtiments à la recherche de nourriture, d’eau, d’une douche et d’un endroit pour la nuit."

"Nous étions une cible idéale"

Et le parachutiste de poursuivre : "Certains ont commencé à s’emparer d’ordinateurs et de tous les biens de valeur qu’ils pouvaient trouver. Je n’étais pas une exception. […] On s’en foutait de tout, on avait déjà été poussés à bout. La plupart avaient passé un mois dans les champs sans aucune trace de confort, de douche ou de nourriture normale. C’est fou dans quel état sauvage vous pouvez conduire les gens en ne pensant pas au fait qu’ils ont besoin de dormir, de manger et de se laver."

Selon son récit, l'armée russe apparait mal équipée. "Nous étions une cible idéale", estime Pavel Filatiev quand il évoque ses semaines dans les tranchées près de Mykolaiv. "Le plan n’était clair pour personne et, comme d’habitude, personne ne savait ce qui avait été décidé en haut lieu."

Le parachutiste décrit également des soldats qui, au fil des semaines, voient leurs certitudes ébranlées. "La plupart des soldats sont mécontents de ce qui se passe là-bas. (…) Ils sont mécontents du gouvernement et de leurs commandants, ils sont mécontents de Poutine et de sa politique, ils sont mécontents du ministre de la Défense qui n’a jamais servi dans l’armée."

Blessé à l’œil lors de l’offensive sur Kherson, Pavel Filatiev a été rapatrié en Russie. C'est là qu'il a commencé à raconter son expérience sur le réseau social russe VKontakte. Il a dû fuir son pays samedi soir. "J'en ai dit plus que quiconque au cours des six derniers mois. Peut-être qu’ils ne savent pas quoi faire de moi", a-t-il expliqué au Washington Post, s'étonnant de ne pas avoir été arrêté avant son départ.


TG

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info