Ukraine : neuf mois de guerre

Un diplomate japonais accusé d'espionnage arrêté en Russie, Tokyo exige des excuses

A Lo. avec AFP
Publié le 27 septembre 2022 à 9h11
JT Perso

Source : TF1 Info

Un diplomate japonais a été arrêté lundi 26 septembre en Russie.
Selon les services de sécurité russes, il aurait été pris "en flagrant délit" d'espionnage.
Mais Tokyo nie les accusations et dénonce les mauvais traitements subis par son diplomate.

Yeux bandés, tête et mains pressés sur le sol, interrogatoire musclé… L'immunité diplomatique ne semble plus être respectée en Russie, accuse le Japon. Le pays a exigé ce mardi 27 septembre des "excuses officielles" de la Russie après l'interpellation et les mauvais traitements qui auraient été infligés à son consul général à Vladivostok, située tout à l'est du pays.

Des allégations d'espionnage que le Japon récuse

Les services de sécurité russes l'avaient accusé la veille d'espionnage, déclarant avoir arrêté "en flagrant délit" Tatsunori Motoki alors qu'il recevait, "en échange d'une rétribution", des "informations confidentielles sur la coopération" entre Moscou et un pays asiatique. 

Selon des sources russes, le diplomate japonais aurait aussi cherché à récolter des informations confidentielles sur "l'impact des sanctions occidentales sur la situation économique" dans la région russe de Vladivostok, située juste en face du Japon. Le diplomate japonais a été déclaré persona non grata et a reçu l'ordre de quitter la Russie dans un délai de 48 heures.

Niant catégoriquement les allégations d'espionnage, le porte-parole du gouvernement japonais Hirokazu Matsuno a déclaré mardi que l'ambassadeur russe à Tokyo avait été convoqué au ministère des Affaires étrangères. Selon lui, le traitement du diplomate a violé la Convention de Vienne sur les relations consulaires.

Lire aussi

"Le fonctionnaire a eu les yeux bandés, les deux mains et la tête pressées sur le sol, de sorte qu'il ne pouvait pas bouger pendant sa détention, puis il a été interrogé de manière autoritaire", a décrit Hirokazu Matsuno en ajoutant que le Japon protestait "fermement" contre "ces actes incroyables". Le diplomate japonais a depuis été libéré et quittera la Russie d'ici mercredi.


A Lo. avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info