Un ancien lieutenant-colonel de l'armée de terre américaine, désormais employé civil du département de la Défense des États-Unis, a été arrêté samedi 2 mars.
Il est soupçonné d'avoir fait fuiter des informations sensibles sur la guerre en Ukraine par le biais d'un site de rencontre étranger.

C'est l'histoire d'une fuite improbable de renseignements top secrets. David Franklin Slater, jusque-là en poste en tant qu'employé civil du Commandement stratégique américain (USSTRATCOM) - l'une des divisions dépendant du département de la Défense et spécialisé dans les questions de dissuasion nucléaire -, a été arrêté samedi 5 mars. Cet ancien lieutenant-colonel de l'armée de terre âgé de 63 ans a été appréhendé à la base aérienne d'Offutt, où il travaille. 

Selon l'acte d'inculpation relayé par le Bureau des affaires publiques, le militaire est soupçonné d'avoir volontairement et illégalement transmis des "informations classifiées" en rapport avec la guerre en Ukraine sur une plateforme de rencontre en ligne étrangère. L'intéressé a "sciemment transmis des informations classifiées relatives à la défense nationale à une autre personne, au mépris flagrant de la sécurité de son pays et de son serment de protéger ses secrets", déclare le procureur général adjoint Matthew G. Olsen, de la division de la sécurité nationale du ministère de la Justice. 

Des correspondances régulières

Concrètement, l'officier a "assisté à des réunions d'information classées 'top secret' sur la guerre en Ukraine" entre février et avril 2022, notamment sur des cibles potentielles et les capacités militaires présumées de la Russie. Il en a ensuite divulgué le contenu "à une personne prétendant être une femme vivant en Ukraine". Les deux individus ont communiqué par courrier électronique et par l'intermédiaire de la plate-forme de messagerie en ligne d'un site de rencontre étranger, dont le nom n'a pas été dévoilé. L'interlocutrice de David Franklin Slater, ce dernier étant surnommé l'"informateur secret amoureux" ou encore "Sweet Dave" dans certaines de ces correspondances, l'a régulièrement sollicité pour obtenir des détails sensibles, détaille le Bureau des affaires publiques. 

Le suspect a plaidé mardi non coupable lors de sa première comparution devant le tribunal fédéral du Nebraska, à Omaha, rapporte l'agence de presse AP News. Dans la foulée, il a été remis en liberté sous certaines conditions. Poursuivi pour "complot en vue de transmettre des informations relatives à la défense nationale" et "transmission d'informations relatives à la défense nationale", le militaire à la retraire encourt une peine maximale de dix ans de prison, trois ans de liberté surveillée et une amende pouvant atteindre 250.000 dollars. En attendant, le bureau local du FBI à Omaha et le bureau des enquêtes spéciales de l'US Air Force poursuivent leur enquête dans le cadre de cette affaire.

David Franklin Slater a connu un parcours exemplaire, servant pendant près de 40 ans dans l'armée américaine (de 1981 à 2020), que ce soit dans les forces actives ou au sein de la réserve. Il a notamment été déployé en Irak, en Afghanistan et au Qatar. 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info