Lula, l'ex-président brésilien, a pris la parole sur le conflit en Ukraine dans une interview pour le "Time".
Il a affirmé que Zelensky était "autant responsable" que Vladimir Poutine.
Il a aussi accusé les puissances occidentales et l'ONU d'avoir aggravé le conflit.

Lula s'est clairement positionné concernant la guerre en Ukraine. L'ex-président brésilien a affirmé que Volodymyr Zelensky était "autant responsable" que son homologue russe Vladimir Poutine, dans une interview pour le magazine américain Time

Jusqu'à présent, Lula et le Parti des Travailleurs avaient adopté une position ambigüe au sujet du conflit. En effet, la gauche brésilienne s'était contentée de condamner l'invasion, d'insister sur la responsabilité de l'OTAN et de s'opposer à toute sanction. "Je vois le président ukrainien être applaudi debout par tous les Parlements du monde. Mais ce type est aussi responsable que Poutine. Une guerre n'a jamais un seul coupable", a affirmé le favori à l'élection présidentielle qui se déroulera en novembre 2022. 

Inciter à la haine contre Poutine

Il a également jugé le comportement du président ukrainien de "bizarre" au vu de ses nombreuses apparitions télévisuelles et de son activité importante sur les réseaux sociaux. "Il est à la télé matin, midi et soir, au Parlement anglais, français, allemand, comme s'il était en campagne. Il devrait être plus préoccupé par la table des négociations".

L'icône de la gauche brésilienne ne s'est pas contenté de critiquer la gestion du conflit par le président ukrainien. Il a aussi accusé les puissances occidentales d'"inciter à la haine contre Poutine" et notamment Joe Biden qui n'a, selon lui, pas "pris de décision correcte".  Rappelons que depuis le début de l'invasion, l'ex-président s'est gardé de critiquer publiquement Vladimir Poutine. Pour finir, c'était au tour de l'ONU d'en prendre pour son grade. "Il est urgent de créer une nouvelle gouvernance mondiale. L'ONU ne représente plus rien, elle n'est plus prise au sérieux par les dirigeants. Poutine a envahi l'Ukraine de façon unilatérale, sans consulter l'ONU", a-t-il déploré.


Léa Prati avec AFP

Tout
TF1 Info