Ukraine : la spectaculaire contre-offensive des forces de Kiev

"Mobilisation partielle" en Russie : qui sont les appelés que Poutine veut envoyer en Ukraine ?

Aurélie Loek
Publié le 21 septembre 2022 à 10h18, mis à jour le 21 septembre 2022 à 12h12
JT Perso

Source : TF1 Info

Vladimir Poutine a annoncé une "mobilisation partielle" des Russes en âge de combattre afin de soutenir l'effort de l'armée en Ukraine.
Le décret, signé par le président, entre en vigueur dès ce mercredi 21 septembre.
Seuls sont concernés pour le moment les inscrits sur les listes de réserve.

Plus de 200 jours après le début de l'offensive russe en Ukraine, le conflit semble entrer dans une nouvelle phase. Dans une allocution diffusée sur la télévision russe mercredi, Vladimir Poutine a annoncé une "mobilisation partielle" de la population, justifiant cet effort par la menace que créerait les pays occidentaux.

Appel à la réserve pour la première fois depuis février

"Nous ne parlons que de mobilisation partielle", a insisté le président russe, alors que des rumeurs sur une mobilisation générale couraient ces dernières heures. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, 300.000 personnes sont concernées par ce premier appel depuis le début de la guerre. Le décret actant de leur mobilisation entre en vigueur immédiatement.

Selon les premières déclarations du chef du Kremlin, seront seulement concernés pour le moment les "citoyens en réserve, ceux qui ont déjà servi (...) et qui ont une expérience pertinente". D'après le ministre Sergueï Choïgou, cela représenterait "un peu plus de 1%" du nombre de personnes mobilisables en Russie, estimé à quelque 25 millions de personnes. Ce dernier a expliqué que les renforts seront déployés pour "consolider" et "contrôler" les lignes arrières, le long d'"une ligne de front qui fait plus de 1000 kilomètres" dans le sud et l'est de l'Ukraine.

Dans sa déclaration, le président russe a par ailleurs rappelé que les hommes nouvellement mobilisés recevraient une formation au combat et qu'ils bénéficieraient de tous les avantages dus aux militaires. 

Son annonce survient alors que la Russie semble en difficulté sur le front, face à la contre-offensive menée par les soldats ukrainiens. Dans un entretien à la chaîne de télévision Russie-24, le ministre russe de la Défense a reconnu un bilan de 5937 soldats tués depuis le début de son offensive en Ukraine fin février, un bilan largement en deçà des estimations ukrainiennes et occidentales.

Lire aussi

En mai dernier, la Russie avait déjà élargi son vivier de soldats, comptant sur les volontaires, en abolissant la limite d'âge pour s'engager dans son armée. Alors que seuls les citoyens âgés de 18 à 40 ans étaient autorisés à conclure un premier contrat militaire, une limite fixée à 30 ans pour les citoyens étrangers, la nouvelle loi a permis de rendre possible tout engagement volontaire à toute personne n'ayant pas atteint l'âge de départ à la retraite, fixé pour les hommes à 61,5 ans. 

Par ailleurs, Moscou a ré-établi la conscription militaire en avril 2022, envoyant 134.500 jeunes Russes âgés de 18 à 27 ans en caserne pour un service obligatoire d'un an. Les autorités ont néanmoins assuré que les conscrits ne seraient pas envoyés au front. Une annonce qui pourrait être démentie au vu de la situation actuelle.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info