An An, le plus vieux panda géant en captivité au monde, est mort

A.B. avec AFP
Publié le 21 juillet 2022 à 14h49
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le doyen des pandas géant en captivité dans le monde est mort, jeudi, dans le zoo de Hong Kong.
Il était âgé de 35 ans.
La santé de l'animal s'était détériorée ces dernières semaines.

Il était le panda géant en captivité le plus vieux au monde. An An est mort, jeudi 21 juillet, à l'âge de 35 ans, a annoncé le zoo de Hong Kong où il a passé la majorité de sa vie. La santé de l'animal s'était détériorée ces dernières années. Récemment, son activité physique et son appétit avaient fortement diminué et le panda a été euthanasié par des vétérinaires dans la matinée, selon le communiqué publié par le parc d'attractions et zoo Ocean Park. 

Le site a également précisé que l'âge de An An équivalait à un âge humain de 105 ans et que la "décision difficile" de l'euthanasier avait été prise pour des raisons de bien-être et avec l'accord des experts chinois. Le panda géant était né dans la nature dans le Sichuan, une province de la Chine continentale, et faisait partie d'un couple de pandas offerts à Hong Kong par Pékin pour célébrer le deuxième anniversaire de la rétrocession de la ville par la Grande-Bretagne en 1999. Lorsqu'ils étaient arrivés à Hong Kong, le chef de l'exécutif de la ville de l'époque, Tung Chee-hwa, avait déclaré que leurs noms inciteraient Hong Kong à être stable (An) et performante (Jia).

Couple vénérable

Après leur capture, An An et sa compagne Jia Jia ont passé le reste de leur vie à Ocean Park. Ils formaient un couple vénérable : Jia Jia détenait les records mondiaux Guinness du plus vieux panda vivant et du plus vieux panda vivant en captivité à sa mort à l'âge de 38 ans en 2016. La durée de vie moyenne d'un panda à l'état sauvage est de 14 à 20 ans, selon l'organisation de préservation des espèces menacées WWF.

Après la mort de Jia Jia, son compagnon survivant a mené une vie plutôt solitaire : en 2021, il a célébré son 35e anniversaire seul avec un gâteau glacé aux fruits et au bambou, entouré de plusieurs cartes d'anniversaire faites à la main par le personnel du parc. Les pandas ont des difficultés pour se reproduire, surtout lorsqu'ils sont en captivité. Ils sont classés comme "vulnérables" par le WWF, avec 1864 individus vivant à l'état sauvage.

Arme diplomatique

Au-delà d'être parmi les animaux les plus populaires au monde, les pandas sont une véritable arme diplomatique pour la Chine et sont souvent utilisés pour "récompenser" les pays avec lesquels l'Empire du milieu entretien de bonnes relations. Depuis des siècles, il mène ainsi ce que l'on appelle la "diplomatie du panda". Elle remonte à l'époque impériale, lorsque les empereurs avaient l'habitude d'offrir ces animaux aux royaumes qui reconnaissaient une autorité. Le pouvoir communiste a, par la suite, poursuivi cette politique, malgré la raréfaction du panda, classé sur la liste rouge des espèces en danger du fait de la destruction de son habitat naturel.

Lire aussi

Des pays comme les États-Unis ou le Japon ont bénéficié de ces dons et 23 zoos hébergent des pandas en dehors de Chine. Aujourd'hui, Pékin ne donne toutefois plus les animaux, mais les loue, pour des montants tournant autour d'un million d'euros par an.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info