Sécheresse : 2022, une année historique

Incendie monstre en Californie : la fumée visible depuis la Station spatiale internationale

S.M avec AFP
Publié le 26 juillet 2022 à 13h25
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

L'incendie "explosif" démarré vendredi 22 juillet en Californie est le pire de la saison dans la région américaine.
La fumée s'observe depuis la Station spatiale internationale, à 400 kilomètres au-dessus de la Terre.
Les conditions sur le terrain sont très difficiles, à cause du paysage montagneux et escarpé, et la sécheresse.

C'est d'ores et déjà le pire feu californien de la saison. Des milliers de pompiers américains se battent, depuis vendredi 22 juillet contre un incendie "explosif", baptisé "Oak Fire", qui continue, ce mardi, de se propager à un rythme "très rapide", dans le centre de la Californie, près du célèbre parc national de Yosemite. Une ampleur telle que la fumée du feu, qui a déjà ravagé quelque 7.000 hectares de forêt, est visible depuis l'espace.

En témoignent les images saisissantes partagées le 22 juillet sur le compte Twitter de la Station spatiale internationale, qui gravite à 400 kilomètres au-dessus du globe, et qui a survolé la Californie. On y voit une immense traînée blanche sur une partie de l'Etat américain. "Oak Fire a l'air d'être monstrueux en bas", peut-on lire en légende de la vidéo. 

Conditions difficiles sur le terrain

D'autres images, plus récentes, montrent l'étendue des dégâts. Le FIRIS (Fire integrated Real-Time Intelligence system), un programme qui partage, en temps réel, des informations sur les catastrophes en Californie, a filmé, lundi 25 juillet, avec une caméra infrarouge, l'incendie depuis le ciel. Le relief montagneux et escarpé étant ainsi mis en avant, on comprend là toute la difficulté qu'ont les soldats du feu à se battre contre les flammes. Les pompiers travaillent sans relâche "en utilisant des bulldozers, des équipes manuelles et des avions", a détaillé le département chargé de gérer les incendies dans l'Etat de Californie.

Le "Oak Fire" n'était contenu qu'à hauteur de 16% mardi, après avoir détruit une dizaine de bâtiments mais les secours redoutent que ce bilan ne s'alourdisse rapidement. L'incendie, qualifié de "mégafeu", est notamment alimenté par les arbres morts et buissons desséchés dans cette région soumise, comme la majeure partie de la Californie, à une sécheresse chronique - une conséquence directe du changement climatique. Des conditions aggravées par une faible humidité et des températures élevées, qui alimentent encore l'incendie.


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info