Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Inde : l’oxygène, la nouvelle denrée rare face au variant indien

La rédaction de LCI
Publié le 28 avril 2021 à 19h19, mis à jour le 28 avril 2021 à 20h23
JT Perso

Source : TF1 Info

À BOUT DE SOUFFLE - Depuis quelques semaines et l'apparition du variant indien, l'Inde est frappée de plein fouet par une nouvelle vague de contaminations, atteignant jusqu'à 350.000 nouveaux cas par jour. Face à cette explosion des cas, les hôpitaux sont saturés et manquent d'une ressource précieuse : l'oxygène.

Alors que le pays était salué il y a encore quelques semaines pour sa gestion de la crise sanitaire et le fait que le nombre de cas ait chuté ces dernières semaines, l’arrivée d’un variant a totalement renversé la situation en Inde. L'épidémie est désormais hors de contrôle et les chiffres de contaminations, toujours plus importants, avec près de 340.000 nouveaux cas et plus de 2600 morts en 24 heures mardi.

Face à ce rebond sans précédent de l’épidémie, l’Inde est confrontée à une pénurie de médicaments, de lits... Mais aussi et surtout … d’oxygène. Dans les faits, plusieurs hôpitaux de certaines provinces du pays, dont l’Uttar Pradesh, située dans le nord du pays, ont notamment affiché un panneau ces derniers jours indiquant qu’ils n’avaient plus assez d’oxygène pour soigner d’éventuels nouveaux patients contaminés par le Covid-19.

Un train dédié à la distribution de bouteilles d'oxygène

Conséquence macabre, la bataille fait rage entre les provinces pour acquérir cette ressource si précieuse, New Delhi accusant notamment l’Uttar Pradesh et l’Haryana d’avoir détourné des camions transportant de l’oxygène vers la capitale. Un marché noir s’est même constitué pour distribuer la denrée rare. Les échanges illicites ne se limitent pas à l'oxygène. Pranay Punj, qui cherchait du Remdesivir pour sa mère, a expliqué à l’AFP, ce dernier explique s’être vu proposé l'antviral par un pharmacien pour la somme de 100.000 roupies (1105 euros), soit 30 fois son prix habituel.

Le week-end dernier, le ministre du Commerce Piyush Goyal s'est insurgé contre les "médecins qui donnent de l'oxygène inutile aux patients". "Les patients ne devraient recevoir que la quantité d'oxygène dont ils ont besoin", a-t-il déclaré aux journalistes. New Delhi prévoit désormais d'importer 50.000 tonnes d'oxygène et affrète un train spécial "Oxygen Express" pour distribuer des bouteilles dans les États les plus touchés. Le 27 avril, le Premier ministre Narendra Modi a promis que "tous les efforts sont faits" pour stimuler l'approvisionnement.

Face à l’urgence de la situation, plusieurs pays comme l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Russie ou encore la France ont promis de venir en aide à l’Inde et de faire acheminer de l’oxygène le plus vite possible. Les premières aides britanniques sont notamment arrivées mardi, soit près de 95 concentrateurs d’oxygène et 100 ventilateurs.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info