Inde : un couple poursuit son fils en justice, exigeant un petit-fils ou 615 000 euros de compensation

Kattalin Caubet
Publié le 13 mai 2022 à 19h08
Un homme à Amritsar, dans le nord de l'Inde, se protège de la violente vague de chaleur qui touche le pays.

Un homme à Amritsar, dans le nord de l'Inde, se protège de la violente vague de chaleur qui touche le pays.

Source : NARINDER NANU / AFP

Un couple d’Indiens attaque leur fils en justice réclamant que son épouse et lui leur donnent un petit-fils sous peine de devoir leur verser 615 000 euros.
Les parents qui ont donné beaucoup d’argent pour que le garçon vive correctement, traversent actuellement de grosses difficultés financières et ont besoin de les compenser.

Un petit-fils ou de l’argent, c’est ce que demandent Sanjeev et Sadhana Prasad à leur fils. Le couple indien qui dit avoir épuisé ses économies pour l’élever, l’éduquer, lui offrir une formation de pilote et un mariage de rêve réclame maintenant une récompense. Les parents exigent à leur fils et son épouse de faire un enfant d’ici moins d’un an sous peine de devoir leur verser 615 000 euros de compensation. 

"Mon fils est marié depuis six ans, mais ne prévoit toujours pas de bébé. Au moins, si nous avions un petit-enfant avec qui passer du temps, notre douleur deviendrait supportable", ont-ils expliqué dans la plainte déposée à un tribunal de Haridwar la semaine dernière.

Selon le quotidien Times of India, les 50 millions de roupies demandés (615 000 euros) permettraient de rembourser le coût d’une réception de mariage dans un hôtel cinq étoiles, une voiture de luxe d’une valeur de 76 000 euros, une lune de miel à l’étranger et une formation de pilote aux Etats-Unis d’une valeur de 62 000 euros. Les retraités qui ont porté plainte pour "harcèlement mental" vivent très mal de ne pas avoir "de petit-enfant avec qui jouer" alors que le fils et la belle-fille sont mariés depuis plus de 6 ans. 

"Nous sommes perturbés psychologiquement"

"Nous avons également dû contracter un prêt pour construire notre maison et nous traversons maintenant de nombreuses difficultés financières", déplore le couple dans sa plainte, "nous sommes également perturbés psychologiquement car nous vivons seuls".

Selon Arvind Srivastava, (avocat des parents), la plainte va être examinée par un tribunal dans le Nord de l’Inde et le verdict sera rendu le 17 mai. Il a affirmé que l’affaire était la "première du genre dans l’Uttarakhand et probablement dans le pays". Pour lui, "Du point de vue des parents, leur demande est justifiée. Leurs attentes ne sont pas fausses."


Kattalin Caubet