L'agence européenne Copernicus vient de partager une image satellite montrant l'étendue des inondations à Dubaï.
Trois jours après des pluies torrentielles historiques, les stigmates sont encore visibles et l'aéroport fonctionne toujours au ralenti.

Les Émirats arabes unis et plusieurs pays du Golfe persique ont été frappés, mardi 16 avril, par des pluies torrentielles inédites. L'équivalent de deux années de précipitations sont tombées en quelques heures sur l'émirat. Les infrastructures ont rapidement été touchées et les villes inondées. Et Dubaï n'y a pas échappé.

Pour se rendre compte de l'étendue des dégâts, le satellite Sentinel 2 de l'agence européenne Copernicus a capturé, le 17 avril, une image depuis l'espace. Ce cliché montre le territoire désertique parsemé de zones inondées. Des étendues longues de plusieurs kilomètres, voire de plus d'une dizaine de kilomètres pour certaines. 

Un retour à la normale compliqué

Trois jours après ces pluies à l'ampleur inattendue, les stigmates de cet épisode sont toujours visibles : des voitures abandonnées continuent de flotter dans certains quartiers et des habitations sont toujours privées d'électricité. Les écoles, fermées pendant toute la semaine, pourraient à nouveau accueillir des enfants en début de semaine prochaine. 

Dans une intervention télévisée, le président Mohammed ben Zayed al-Nahyane a ordonné aux autorités "d'examiner rapidement l'état des infrastructures à travers le pays et de limiter les dégâts causés", selon l'agence de presse officielle WAM.

Le retour à la normale s'annonce plus compliqué pour l'aéroport de Dubaï. Pas moins de 1244 vols ont été annulés et 41 détournés ces derniers jours. Des milliers de passagers restent coincés dans les allées bondées des bâtiments, y compris de nombreux Français.


Emma FORTON

Tout
TF1 Info