Le bilan des pluies diluviennes qui sèment le chaos dans le sud du Brésil a encore augmenté ce vendredi, avec une trentaine de morts et plus de 70 disparus.
Six-cents militaires ont été envoyés en renfort.
Le président Lula a, lui aussi, fait le déplacement.

L'État du Rio Grande do Sul, dans le sud du Brésil, connaît ces derniers jours un épisode d'inondations historiques pour la région. Conséquence, les sauvetages spectaculaires se répètent, comme le couple que l'on voit dans la vidéo en tête de cet article, piégé sur le toit d'une maison qui peut céder à tout instant, et qui est hélitreuillé in extremis par les secours.

150 localités touchées

Face à ces pluies diluviennes, les routes et les ponts n'ont pas résisté. Les pompiers doivent ainsi improviser une tyrolienne pour secourir des habitants isolés. "Je suis partie juste avec les vêtements que j'ai sur moi", lance une habitante. Des torrents de boue ont tout détruit sur leur passage. En tout, plus de 150 localités sont touchées et le niveau d'eau continue de monter de façon alarmante. 

Dix mille personnes ont déjà quitté leur domicile, parfois par leurs propres moyens ou avec l'aide des pêcheurs. "C'est très dangereux. Il y a beaucoup de courants. J'ai apporté mon bateau de six mètres pour évacuer les gens", témoigne Guilverto Luiz. Ils laissent leurs maisons, mais aussi leur bétail derrière eux, sans savoir s'il survivra. Pendant ce temps, près de 5 000 personnes sont déjà prises en charge dans les centres d'hébergement. "On vient d'arriver avec rien. On a tout perdu", confie Silvia Rodrigues Lima, une habitante. 

Le président Lula s'est rendu sur place, promettant un renfort d'hélicoptères, de bateaux et de 600 militaires. "Parce qu'en priorité et par-dessus tout, on doit sauver des vies", a-t-il déclaré. Des centaines de milliers de personnes sont privées d'eau, d'électricité et de tout moyen de communication. 


V. F | Reportage TF1 : Nathalie Pellerin

Tout
TF1 Info