Jair Bolsonaro, actuellement aux États-Unis, va rentrer au Brésil le 30 mars prochain, a annoncé vendredi son parti.
L'ancien chef d'État avait quitté le pays deux jours avant la fin de son mandat, en décembre dernier.

La Floride, c'est bientôt fini. Parti aux États-Unis après sa défaite à l'élection présidentielle, Jair Bolsonaro va rentrer au Brésil le 30 mars prochain, ont annoncé vendredi son parti et son service de presse. Trois mois, jour pour jour, se seront ainsi écoulés depuis son départ du pays, le 30 décembre dernier, deux jours avant l'investiture de son rival Luiz Inacio Lula da Silva. "Je reprendrai une activité normale, je vais travailler pour le PL, parcourir le Brésil et faire de la politique", a déclaré l'ex-président dans un entretien diffusé jeudi sur la chaîne TV Record.

L'affaire des bijoux continue de faire les gros titres

Le dirigeant de 68 ans, englué dans diverses polémiques, est accusé, ces dernières semaines, d'avoir fait entrer illégalement au Brésil des bijoux offerts par le gouvernement d'Arabie Saoudite. Deux coffrets ont été ramenés par une délégation de son ancien ministre des Mines et de l'Énergie, Bento Albuquerque, après une visite officielle à Riyad à laquelle l'ex-président n'avait pas pris part, en octobre 2021. L'un d'eux, une parure de diamants d'une valeur de trois millions d'euros qui n'avait pas été déclarée au préalable, a été saisi par la douane à l'aéroport international de Guarulhos, près de Sao Paulo. L'autre colis, contenant des bijoux masculins évalués à plus de 70.000 euros, a, lui, pu être remis à Jair Bolsonaro. 

Au Brésil, tout bien d'une valeur supérieure à 1000 dollars doit être déclaré à la douane avant d'entrer dans le pays. Le propriétaire de ce bien doit ensuite payer une taxe d'importation, d'un montant équivalent à la moitié de l'excédent des 1000 dollars. Si l'objet n'est pas déclaré, il faut payer en plus une lourde amende. Une exception est prévue pour la législation : les cadeaux d'État. Mais le cas échéant, les objets sont destinés à la collection officielle de la présidence, et non à des élus - le couple Bolsonaro, en l'occurrence - à titre personnel. Seuls les cadeaux "à caractère hautement personnel ou d’une valeur monétaire minimale" peuvent être conservés par le chef de l’État, a rappelé la Cour des comptes du Brésil (TCU). 

La figure d'extrême droite a, de nouveau, nié toute irrégularité dans cette affaire. En parallèle, son entourage a confirmé vendredi qu'il avait fait parvenir aux autorités, via ses avocats, les bijoux en question. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info