Russie : plus de 13.000 manifestants interpellés depuis le début de la guerre en Ukraine

Julien Vattaire avec AFP
Publié le 6 mars 2022 à 17h09, mis à jour le 6 mars 2022 à 22h48

Source : JT 20h Semaine

L'intervention militaire en Ukraine ne fait pas l'unanimité en Russie.
Les manifestations se poursuivent dans une cinquantaine de villes russes.
Selon l'ONG OVD-Info, plus de 13.000 manifestants ont été arrêtés depuis le 24 février.

Malgré la répression, les manifestations anti-guerre se poursuivent en Russie. Ce dimanche 6 mars, plus de 4600 personnes qui manifestaient conte l'intervention militaire en Ukraine ont été arrêtées dans 65 villes russes, a indiqué l'ONG OVD-Info. Selon cette source spécialisée dans le suivi des manifestations, ce sont près de 13.000 manifestants qui ont été arrêtés dans tout le pays depuis le 24 février, date du lancement des opérations militaires en Ukraine. 

Quelque 1700 interpellations à Moscou ce dimanche

Ce dimanche, à Moscou, quelque 1700 personnes auraient été interpellées, selon la police. Selon OVD-Info, l'un des responsables de l'ONG Mémorial, Oleg Orlov, et la militante réputée Svetlana Gannouchkina en font partie. 

L'ONG indique également que 279 personnes ont été arrêtées à Saint-Pétersbourg. Dans les grandes villes de Novossibirsk et d'Ekaterinbourg, 200 personnes ont été interpellées. Plusieurs vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent des interpellations brutales, à coups de matraque et d'échanges violents entre les manifestants et la police. 

Malgré les intimidations des autorités et la menace de lourdes peines de prison, des actions de protestation ont eu lieu quotidiennement depuis 10 jours dans différentes villes du pays. Depuis sa prison, Alexeï Navalny, fermement opposé à l'intervention en Ukraine et à la politique de Vladimir Poutine, a appelé cette semaine les Russes à se réunir tous les jours sur la place principale de leur ville pour réclamer la paix en Ukraine.

Afin de dissuader toute critique contre l'intervention militaire en Ukraine, les autorités russes ont adopté vendredi une nouvelle loi réprimant "les informations mensongères" sur les activités de l'armée russe en Ukraine. Selon ce texte, les peines encourues vont d'amendes à 15 ans de prison. En conséquence, des médias russes et étrangers ont annoncé suspendre leurs activités en Russie. 


Julien Vattaire avec AFP

Tout
TF1 Info