Plus de 21.000 crimes de guerre et crime d'agression font l'objet d'une enquête.
600 suspects ont déjà été identifiés.

Après son invasion par la Russie le 24 février dernier, l'Ukraine enquête désormais sur plus de 21.000 crimes de guerre et crimes d'agression présumés commis par la Russie depuis le début du conflit. C'est ce qu'a affirmé la procureure générale d'Ukraine, Iryna Venediktova, à la BBC, précisant qu'elle recevait des informations faisant état de 200 à 300 crimes de guerre par jour, commis par la Russie. 

L'Ukraine affirme avoir découvert plusieurs fosses communes à Boutcha, à Borodyanka et dans d'autres villes proches de la capitale Kiev, brièvement saisies par les troupes russes. De son côté, la Russie nie toute allégation de crimes de guerre.

À ce jour, plus de 600 suspects ont été identifiés et 80 poursuites ont débuté Mais la majorité des procès risquent de se dérouler par contumace, c'est-à-dire sans la présence de la personne jugée. La procureure générale a cependant assuré que c'était une "question de justice" d'aboutir les poursuites par des procès. 

Ces derniers ont déjà débuté puisqu'un premier soldat russe, nommé Vadim Shisimarin, a été condamné à la prison à vie pour avoir tué un civil non armé âgé de 62 ans. Deux autres soldats russes ont été condamnés, mardi 5 juillet, à 11 ans et six mois de prison après avoir plaidé coupables d'avoir bombardé la ville de Derhachi, dans l'est de l'Ukraine.

Des documents difficiles d'accès

La procureure générale a déclaré que les soldats russes ayant tué, torturé ou violé des civils "devraient comprendre que ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils se retrouvent tous devant les tribunaux". Mais malgré la volonté de rendre justice, la procureure générale a avoué qu'il était parfois difficile d'avoir accès à certains documents et d'enquêter "correctement et efficacement" pour toutes les affaires étant donné que plusieurs régions d'Ukraine sont sous occupation russe. 

De son côté, la Cour pénale internationale a qualifié l'Ukraine de "scène de crime", envoyant sa plus grande équipe de détectives jamais vue dans le pays pour participer à de multiples enquêtes. Elle avait ouvert, le 2 mars 2022, une enquête sur les crimes commis en Ukraine. Cette décision a été prise après que 41 États, dont les 27 États membres de l’Union européenne, ont demandé d’accélérer l’ouverture de cette enquête par le Procureur de la Cour.


Lea PRATI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info