Iran : la fille de l'ex-président Rafsandjani inculpée après des propos polémiques

M.D.
Publié le 3 juillet 2022 à 16h53
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

En Iran, la fille de l'ancien président Hachemi Rafsandjani a été inculpée pour "propagande contre le régime" et "blasphème" par la justice iranienne.
Faezeh Hachemi avait déjà été condamnée en 2012 pour avoir participé à des manifestations contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.

En Iran, on ne dit pas haut et fort ce qu’on pense tout bas, même lorsqu’on est la fille d’un ancien président. Ce dimanche, l’ex-députée et militante des droits des femmes, Faezeh Hachemi, a été inculpée pour des propos tenus quelques mois plus tôt sur les réseaux sociaux. "L'acte d'accusation a été transféré au tribunal, où elle a été inculpée d'activités de propagande contre le système de la République islamique d'Iran et de blasphème", a déclaré Ali Salehi, le procureur de la République de Téhéran, cité par Mizan Online.

Lire aussi

En mai dernier, le site de l’Autorité judiciaire avait annoncé la convocation par le procureur suite à ses commentaires portant sur les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime, et le prophète Mahomet. Elle avait soutenu, à la mi-avril, que la demande de Téhéran de retirer les Gardiens de la révolution de la liste noire américaine des organisations terroristes était "nuisible aux intérêts nationaux". La suppression de la désignation terroriste pour les Gardiens est une demande clé de Téhéran dans les négociations pour relancer l'accord sur son programme nucléaire avec les grandes puissances. 

Déjà condamnée à six mois de prison en 2012

Connue pour sa liberté de ton, Faezeh Hachemi avait également déclaré dans une vidéo que l'épouse du prophète Mahomet, Khadija, "était une femme d'affaires", ce qui montrerait que selon l'islam, "les femmes peuvent également exercer une activité économique comme les hommes". Le Prophète "a ensuite gaspillé l'argent de son épouse", avait-elle ajouté, en souriant.  Selon l'agence officielle Irna, l'ex-députée avait présenté des excuses le 23 avril dernier, indiquant qu'elle "plaisantait (...) sans avoir l'intention d'insulter".

Aujourd'hui âgée de 60 ans, Faezeh Hachemi, dont le père a été président de l'Iran de 1989 à 1997, avait été condamnée à une peine de six mois de prison fin 2012 pour "propagande" contre la République islamique. Comme le rapportait RFI à l'époque, la militante avait été appréhendée lors des manifestations de l'opposition contre la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad, en juin 2009. Second mandat qu'il avait obtenu au prix d'une répression sanglante qui avait duré près de huit mois.


M.D.

Tout
TF1 Info