Irlande : cinq personnes, dont trois enfants, blessées à l'arme blanche

par I.N
Publié le 23 novembre 2023 à 16h26, mis à jour le 23 novembre 2023 à 21h29

Source : TF1 Info

D'après les médias irlandais, au moins cinq personnes, dont trois enfants, ont été blessées ce jeudi par arme blanche dans le centre-ville de Dublin, à proximité d'une école.
Un couteau a été retrouvé sur les lieux par la police.
Le suspect a été arrêté.

Un "grave incident d'ordre public" à Dublin. Les médias irlandais affirment que cinq personnes, un homme, une femme et trois enfants, ont été blessées à l'arme blanche ce jeudi, peu après 13h30, à proximité d'une école dans le centre-ville de la capitale irlandaise. Ils ont été transportés dans plusieurs hôpitaux de la région. D'après The Irish Times, un couteau a été retrouvé sur les lieux. Un suspect d'une cinquantaine d'années a été arrêté, a annoncé le Premier ministre Leo Varadkar.

Les faits pas considérés comme terroristes, selon la police

La police irlandaise "est en contact avec les parents des trois enfants blessés", indique-t-elle, précisant qu'une jeune fille est "grièvement blessée", et les deux autres enfants "soignés pour des blessures moins graves". "La femme est soignée pour des blessures graves, et l'homme pour des blessures moins graves", a encore souligné la "Garda", qui a bouclé le secteur.

Toujours selon les médias irlandais, les faits se sont produits devant la Rostunda Hospital, au niveau de Parnell Square, à proximité d'une école. Des témoins ont affirmé à The Irish Times avoir vu un homme attaquer un groupe de jeunes avec un couteau, avant d'être désarmé par d'autres individus. Selon le média irlandais RTE, la police ne considère pas les faits comme étant de nature terroriste, mais assure suivre une piste précise, dont elle n'a pas mentionné la nature. "Aucune autre personne" n'est recherchée.

"Nous sommes tous choqués par les faits qui se sont produits à Parnell Square", a déclaré dans un communiqué le Premier ministre, adressant "pensées et prières" aux victimes et à leurs familles. "Les faits dans cette affaire sont toujours en train d'émerger. Les services d'urgence ont réagi très rapidement et étaient sur place dans les minutes qui ont suivi."

La ministre irlandaise de la Justice, Helen McEntee, s'est de son côté déclarée "profondément choquée" par cette attaque, et se dit "convaincue que le responsable sera traduit en justice".

Plus tard dans la soirée, des heurts imputés à l'extrême droite ont éclaté à Dublin. Des pancartes "Irish Lives Matter" et drapeaux irlandais ont été brandis lors de ces heurts, auquel des centaines de personnes ont pris part, qui ont éclaté dans un quartier où vit notamment une population immigrée, a constaté un journaliste de l'AFP. Une voiture de police a été incendiée et les forces de l'ordre ont été visés par des projectiles de la part d'une foule qui s'est aussi montrée hostile envers "les médias mainstream". Un responsable de la police, le commissaire Drew Harris, a évoqué une "faction de hooligans dingues mus par une idéologie d'extrême droite".


I.N

Tout
TF1 Info