Israël : la Vieille ville de Jérusalem interdite aux Palestiniens

Le service METRONEWS
Publié le 4 octobre 2015 à 18h43
Israël : la Vieille ville de Jérusalem interdite aux Palestiniens

TENSIONS - La police israélienne a décidé d'interdire l'accès de la Vieille Ville aux Palestiniens qui n'y vivent pas jusqu'à la fin des fêtes de Soukkot. Cette mesure a été prise après le meurtre de deux israéliens à l'arme blanche et un accès de fièvre en Cisjordanie occupée.

La "troisième intifada" aurait commencé, selon l'éditorial de Nahum Barnea, l'une des grandes plumes du quotidien israélien Yediot Aharonot. Deux attaques à l'arme blanche, dont l'une meurtrière, ont été commises à quelques heures d'intervalle samedi et dimanche par des Palestiniens contre des Israéliens à Jérusalem traduisant la tension croissante qui règne dans la ville. Et pour cause, un Palestinien a poignardé à mort samedi dans la Vieille ville de Jérusalem un soldat, qui n'était pas en service, et un rabbin qui s'est porté à leur secours. L'assaillant a été abattu par les forces de sécurité. Quelques heures plus tard, un autre Palestinien a poignardé et blessé dimanche matin un adolescent israélien de 15 ans avant d'être lui aussi abattu par la police.

Cette attaque a plongé la ville dans un état de choc. Pour la première fois, la police israélienne a annoncé dimanche qu'elle interdisait l'accès de la Veille ville de Jérusalem aux Palestiniens de Jérusalem-Est pendant deux jours. Seuls les Israéliens, les résidents de la vieille ville, les touristes, les propriétaires de commerce et les élèves d'écoles pourront y pénétrer, a précisé la police.

Les troubles gagnent la Cisjordanie

La tension s'est aussi nettement accentuée en Cisjordanie. Dix Palestiniens ont été blessés samedi en marge d'une opération de police à Naplouse, au cours de laquelle plusieurs personnes ont été arrêtées. Une autre incursion israélienne a donné lieu dimanche matin à des heurts violents à Jénine, selon les médias palestiniens. Le président Mahmoud Abbas, découragé par vingt années de négociations largement infructueuses, a déclaré mercredi dernier qu'il ne n'estime plus lié par les accords d'Oslo.

Le premier ministre Benyamin Nétanyahou, qui doit regagner Israël dans la journée après avoir pris part à l'assemblée générale des Nations-Unies à New York, a prévu de réunir immédiatement son cabinet de sécurité pour envisager la réponse à ces incidents. Le gouvernement palestinien a lui dénoncé dimanche "l'escalade" d'Israël à Jérusalem et en Cisjordanie face à la montée des tensions.

A LIRE AUSSI >> Cisjordanie : un bébé palestinien brûlé vif dans une attaque de colon


Le service METRONEWS