Israël : Naftali Bennett devient Premier ministre, Netanyahu écarté après 12 ans de règne

TG avec AFP
Publié le 13 juin 2021 à 20h46, mis à jour le 14 juin 2021 à 7h02

Source : TF1 Info

RENOUVEAU - Le Parlement israélien a voté dimanche soir la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Naftali Bennett. Il succède à Benjamin Netanyahu, au pouvoir depuis douze ans.

Israël tourne la page Netanyahu. Le Parlement s'est prononcé ce dimanche en faveur de la nouvelle coalition gouvernementale, par 60 voix contre 59. La fin de douze ans de règne du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a d'ores et déjà affirmé sa détermination à revenir au pouvoir.

 Sur les 119 députés (sur 120 au Parlement), 60 ont voté en faveur de la nouvelle coalition, qui va de la droite à la gauche, en passant par l'appui d'un parti arabe. Cinquante-neuf députés, principalement du parti Likoud de Benjamin Netanyahu, de l'extrême droite et des partis ultra-orthodoxes, s'y sont opposés. Un député de la liste arabe Raam, qui soutient pourtant la coalition, s'est lui abstenu. Dans la foulée, chaque membre du 36ᵉ gouvernement israélien a prêté serment à la tribune de la Knesset, à commencer par Naftali Bennett.

"Nous serons de retour bientôt", prévient Netanyahu

"Je comprends que ce ne soit pas un jour facile pour beaucoup aujourd'hui, mais ce n'est pas un jour de deuil, c'est un jour de changement, de changement de régime dans une démocratie", a déclaré dans son discours de présentation au Parlement le chef de la droite radicale Naftali Bennett. Ce dernier, qui est le chef du parti Yamina, dirigera le gouvernement pendant les deux premières années avant de céder la place au centriste Yaïr Lapid pour une période équivalente, selon un accord de rotation.

Le gouvernement travaillera pour "l'ensemble" de la population israélienne y compris la minorité arabe, mais aussi les juifs ultra-orthodoxes qui n'ont aucun élu dans cette coalition, a déclaré Naftali Bennett dans un discours sans cesse interrompu par des partisans de Benjamin Netanyahu. Sur la politique étrangère, Naftali Bennett a conservé le même ton que le Premier ministre sortant sur le dossier nucléaire de la République islamique d'Iran, ennemi juré d'Israël. La nouvelle coalition "ne laissera pas l'Iran se doter de l'arme nucléaire", a prévenu le nouvel homme fort de la politique israélienne.

Visage masqué, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, qui devient chef de l'opposition, s'est levé de son siège pour aller serrer la main de son successeur avant de se rassoir puis quitter le Parlement. Un lieu de pouvoir qu'il entend bien reconquérir : "Si c'est notre destin d'être dans l'opposition, nous le ferons la tête haute, nous allons faire tomber ce mauvais gouvernement et nous serons de retour pour diriger le pays à notre manière (...) Nous serons de retour bientôt", avait-il prévenu quelques heures auparavant lors d'une allocution à la Knesset.


TG avec AFP

Tout
TF1 Info