Israël-Palestine : cessez-le-feu après 11 jours de combat

Nouveaux bombardements israéliens sur Gaza après l'envoi de dizaines de roquettes par le Hamas

Julien Vattaire
Publié le 12 mai 2021 à 7h16, mis à jour le 13 mai 2021 à 3h52
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERNATIONAL - Depuis lundi, le Hamas, mouvement islamiste palestinien, et l'armée israélienne sont entrés en conflit. Des morts ont été recensés alors que les représentants des deux parties manifestent publiquement leur hostilité.

L'escalade militaire entre le Hamas et Israël s’est intensifiée dans la nuit de mardi à mercredi. Après une première salve de roquettes tirées en direction de Tel-Aviv mardi soir, le Hamas a indiqué dans la nuit lancer 110 nouveaux missiles vers la métropole israélienne "en représailles à la reprise des frappes contre des immeubles habités par des civils". L'armée israélienne a riposté avec un déluge de feu sur la bande de Gaza.

Cinq personnes tuées en Israël depuis lundi

Dans la nuit de mardi à mercredi, un homme et une fille sont morts dans la ville israélienne de Lod alors qu'ils se trouvaient dans une voiture, touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, a rapporté la police israélienne. La fille, dont l'âge n'a pas été donné, est décédée sur le coup, tandis que l'homme d'une quarantaine d'années a été déclaré mort à l'hôpital, selon la police qui n'a pas précisé s'ils étaient parents. Ces nouveaux décès portent à cinq le nombre de personnes tuées en Israël par des tirs de roquettes lancées depuis lundi soir par des groupes armés Gaza.

Escalade de violences à Jérusalem: au moins 20 morts et plus de 500 blessés à GazaSource : TF1 Info
JT Perso

Côté palestinien, les attaques israéliennes menées avec des avions de chasse et des hélicoptères de combat ont fait au moins 35 morts parmi lesquels 12 enfants, et au moins 230 blessés, selon le ministère de la Santé à Gaza. Des commandants du Hamas et du Jihad islamique, second groupe armé de la bande de Gaza, ont par ailleurs péri dans ces frappes, ont confirmé ces groupes.

Il y a encore beaucoup de cibles dans le viseur, ce n'est que le début

Benny Gantz, ministre israélien de la Défense

La tension ne descend pas non plus dans les déclarations des deux parties. "Depuis hier (lundi), l'armée a mené des centaines d'attaques contre le Hamas et le Jihad islamique à Gaza (...) Et nous allons encore intensifier la puissance de nos attaques", avait déclaré dans l'après-midi le Premier ministre Benjamin Netanyahu, ajoutant que le Hamas "allait se prendre une raclée à laquelle il ne s'attend pas". "Il y a encore beaucoup de cibles dans le viseur, ce n'est que le début", a renchéri en soirée le ministre de la Défense Benny Gantz.

Mais dans une intervention télévisée simultanée, mais diffusée sur une chaîne palestinienne, le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh a dit être "prêt" à en découdre en cas d'escalade. "Si (Israël) veut une escalade, la résistance est prête et si (Israël) veut arrêter nous sommes prêts aussi", a-t-il déclaré, en appelant les forces de l'ordre israéliennes à se retirer de l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, troisième lieu saint de l'islam mais théâtre des derniers jours de heurts entre policiers israéliens et manifestants palestiniens ayant fait plus de 700 blessés.


Julien Vattaire

Tout
TF1 Info