La Russie va quitter l'ISS "après 2024", la Nasa n'a pas été prévenue

I.N avec AFP
Publié le 26 juillet 2022 à 13h39, mis à jour le 26 juillet 2022 à 21h32
JT Perso

Source : TF1 Info

La Russie a annoncé ce mardi qu'elle s'apprête à quitte la Station spatiale internationale (ISS).
La fin de la coopération s'opèrera "après 2024", a précisé le patron de l'agence spatiale russe.
La Nasa affirme ne pas avoir été prévenue officiellement.

L'ISS bientôt sans les Russes. Le pays de Vladimir Poutine va quitter la Station spatiale internationale "après 2024", a annoncé ce mardi 26 juillet 2022 Iouri Borissov, le chef de Roscosmos, l'agence spatiale russe. "Nous allons sans doute remplir toutes nos obligations à l'égard de nos partenaires" de l'ISS, a-t-il déclaré lors d'une rencontre télévisée avec le président russe. "Mais la décision de quitter cette station après 2024 a été prise."

Quelques heures plus tard, la Nasa a affirm ne pas avoir reçu pour le moment de notification "officielle" de la volonté des Russes de quitter l'ISS. "Nous n'avons reçu aucune déclaration officielle de notre partenaire concernant la nouvelle d'aujourd'hui", a déclaré Robyn Gatens, la directrice de l'ISS à la Nasa, lors d'une conférence spatiale à Washington. "Donc nous allons donc davantage discuter de leurs plans." Interrogée pour savoir si les États-Unis souhaitaient le retrait des Russes de l'ISS, Robyn Gatens a répondu : "Non, absolument pas. Ils ont été de bons partenaires, tout comme tous nos partenaires, et nous voulons continuer ensemble, en tant que partenariat, à opérer la station spatiale durant la décennie." 

"C'est un développement regrettable, étant donné le travail scientifique essentiel réalisé à bord de l'ISS, la précieuse collaboration professionnelle que nos agences spatiales ont entretenu à travers les années, et en particulier au vu de notre accord renouvelé de coopération en matière de vols spatiaux", a déclaré le porte-parole du département d'État Ned Price lors d'un point-presse.  

La Station spatiale russe était l'une des rares coopérations entre Moscou et Washington. Mais depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie, tout s'est compliqué. Mi-juillet, les deux pays avaient tout de même annoncé reprendre leurs vols conjoints vers l'ISS, après une validation finale de la Russie. La Nasa, l'agence spatiale américaine, a même maintes fois assuré que la coopération se poursuivait sans encombre.

La Russie longtemps indispensable à l'ISS

Les Russes ont longtemps été une pièce maîtresse de la Station spatiale internationale. Après l'arrêt des navettes spatiales américaines en 2011, les États-Unis étaient contraints d'envoyer leurs astronautes vers l'ISS en achetant à Roscosmos des sièges à bord des fusées Soyouz.

Depuis la fin de ce monopole avec le premier vol de SpaceX vers l'ISS en 2020, les équipages volaient quasiment uniquement à bord des fusées de leurs pays respectifs. Le dernier astronaute à avoir voyagé à bord d'une Soyouz est l'Américain Mark Vande Hei, qui avait décollé en avril 2021. Il était rentré presque un an plus tard, également ramené par Moscou, alors que la guerre en Ukraine avait déjà commencé.

Lire aussi

Iouri Borissov n'a toutefois pas précisé si cette décision avait été prise en lien avec l'invasion de l'Ukraine et les sanctions américaines. Ces derniers mois, la Russie avait déjà fait savoir qu'elle comptait quitter l'ISS dans les prochaines années, avec comme projet la construction de sa propre station spatiale, mais aussi d'une base lunaire avec la Chine.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info