Le droit à l'avortement menacé comme jamais aux États-Unis

IVG : la volte-face de la Cour suprême américaine a renforcé le soutien des Français

TG
Publié le 29 novembre 2022 à 6h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Selon une étude de l'Ifop, le soutien des Français pour introduire le droit à l'avortement dans la Constitution s'est accentué depuis son retrait côté américain, il y a six mois.
Au total, 86% des Français y sont favorables.

L'avortement, bientôt un droit constitutionnel ? L'Assemblée nationale s'est prononcée jeudi en faveur de l'inscription du droit à l'IVG dans la Constitution sur une proposition des députés LFI. La route reste toutefois encore longue, compte tenu notamment de l'aval indispensable du Sénat. Seule certitude : l'opinion française, elle, semble soutenir un peu plus chaque année une telle évolution juridique.

Selon une enquête de l'Ifop publiée ce mardi et qui propose un regard croisé entre la France et les États-Unis, il y a un large consensus existant dans notre pays alors que la société américaine reste beaucoup plus clivée. Selon l'institut, en une cinquantaine d’années, la société tricolore s’est largement ouverte au principe du libre accès à l’IVG : plus des trois quarts des Français (77%) sont aujourd'hui favorables à un accès sans restriction à l’avortement alors que cette position n’était pas encore majoritaire dans l’opinion au moment du débat sur la loi Veil (48% en septembre 1974).

"Le droit d'avorter librement"

Aujourd’hui, les Français expriment ainsi une vision beaucoup plus libérale des conditions d’accès à l’IVG que les Américains. "Le droit d’avorter librement" est aujourd’hui partagée par huit Français sur dix (81% des Français soutiennent le droit d’avorter librement) contre à peine la moitié des Américains (50%). 

Quid de l'inscription du droit à l'avortement dans la Constitution ? Le soutien à cette initiative "fait quasiment l’unanimité en France – 86% des Français y sont favorables – alors que les Américains restent très partagés sur son retrait de la Constitution aux États-Unis  : 61% des habitants y désapprouvent la décision de la Cour suprême de révoquer le droit constitutionnel d’avorter, contre 39% qui l’approuvent", précise l'Ifop.

Lire aussi

Toujours selon l'Institut, "le fossé qui sépare les deux rives de l’Atlantique sur l’avortement tient à des visions très différentes des questions de genre et de féminisme. Ainsi, la proportion de personnes qui condamnent moralement l’avortement est trois fois plus élevée aux Etats-Unis (45%) qu’en France (15%). Et ce plus grand conservatisme moral aux Etats-Unis se retrouve sur les relations sexuelles entre adolescents (55%, contre 35% en France), les relations entre homosexuel(le)s (39% contre 19% en France) ou le changement de sexe (54%, contre 38% en France)."

Etude Ifop pour Partir à New York réalisée en ligne du 25 octobre au 21 novembre 2022 auprès d’un échantillon de 1550 Américains, représentatif de la population américaine âgée de 18 ans et plus, et d’un échantillon de 1506 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.


TG

Tout
TF1 Info