La Cour suprême révoque le droit à l'avortement, ouvrant la voie à son interdiction

États-Unis : 43 cliniques ont déjà arrêté de pratiquer des avortements

FS
Publié le 28 juillet 2022 à 22h59
JT Perso

Source : JT 20h WE

Un mois après l'abrogation de l'arrêt Roe v. Wade, 43 cliniques américaines ont arrêté de pratiquer des avortements.
Le 24 juin dernier, la Cour suprême des États-Unis avait décidé de ne plus garantir le droit des femmes à l'IVG.

Une première étude donne une idée de la difficulté qu'éprouvent déjà des femmes pour pratiquer une interruption volontaire de grossesse aux États-Unis. Selon ce rapport, 43 cliniques ont déjà soit fermé, soit recentré leurs activités sur d'autres soins, un mois après l'arrêté de la Cour suprême, qui prive les femmes de recours devant cette instance face aux lois de leur État. 

Depuis cette décision historique, qui cassait une jurisprudence remontant à 1973, ce sont onze États américains qui ont interdit soit tous les avortements, soit ceux pratiqués après six semaines de grossesse, selon l'étude de l'Institut Guttmacher, qui milite pour l'accès à la contraception et à l'IVG. En conséquence, un total de 43 cliniques, dont 23 se situent au Texas, ont mis la clé sous la porte ou renoncé à pratiquer des avortements. 

Lire aussi

"L'accès à l'avortement, qui est déjà très mauvais dans une large partie du pays, va continuer à se détériorer, puisque de nouveaux États vont adopter des interdictions d'avorter dans les semaines et les mois à venir", écrivent les auteurs de l'étude. Certains États disposent en effet déjà de lois interdisant les avortements, comme la Louisiane, mais des batailles légales ont ralenti leur mise en place. 

D'autres, comme l'Indiana, ont convoqué une session parlementaire exceptionnelle pour adopter de nouveaux textes en ce sens. À terme, la moitié des États américains, principalement localisés dans le sud et le centre du pays, devraient interdire les avortements. 


FS

Tout
TF1 Info