Une étude note une nette hausse des stérilisations aux États-Unis depuis que la garantie constitutionnelle du droit à l'avortement a été annulée par la très conservatrice Cour suprême.
À ce jour, 15 États américains ont interdit le recours à l'interruption volontaire de grossesse.

Le nombre de stérilisations a augmenté chez les Américains, selon une étude de l'université de Pittsburgh publiée le 12 avril, qui voit une conséquence directe de l'abandon de Roe v. Wade, l'arrêt garantissant le droit à l'avortement au niveau constitutionnel. Depuis, 15 États américains ont interdit le recours à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) sur leur sol, le dernier en date étant l'Arizona qui a mis en danger le droit à l'avortement.

La charge mentale de la contraception

Selon cette étude citée par l'AFP, le taux de stérilisation avait déjà augmenté avant la décision de la Cour suprême, avec 2,8 procédures pour 100.000 femmes par mois et 1 pour 100.000 hommes. Mais depuis, on assiste à un bond spectaculaire avec 58 procédures de stérilisation pour 100.000 femmes par mois et 27 pour 100.000 hommes, selon l'étude qui se concentre sur les Américains de 18-30 ans. 

Une hausse bien plus importante chez les Américaines, qui "reflète probablement le fait que les jeunes femmes portent largement la responsabilité d'empêcher les grossesses", estime la principale autrice de l'étude Jacqueline Ellison, de l'université de Pittsburgh, "et elles subissent de manière disproportionnée les conséquences sanitaires, sociales et économiques des interdictions de l'avortement". Une récente étude estimait encore que le nombre de naissances avait augmenté en moyenne de 2,3 % dans les États américains où l'avortement avait été banni.


Caroline QUEVRAIN

Tout
TF1 Info