Selon les médias locaux, un fonctionnaire de police aurait consommé près d'une dizaine de verres d'alcool, dont de l'eau-de-vie.
Ce n'est pas la première fois qu'une telle perte de documents confidentiels a lieu depuis le début de l'année au Japon.
Une enquête est actuellement en cours.

Une fin de soirée mouvementée pour ce policier japonais. Selon la police de Hyogo, ville située dans l'ouest du Japon, un policier éméché s'est endormi dans la rue et s'est rendu compte - à son réveil - qu'il avait perdu plusieurs centaines de documents d'enquête. Ceux-ci contenaient les informations personnelles d'environ 400 personnes, dont un suspect dans une enquête criminelle.

D'après les premiers éléments transmis à l'AFP par un responsable de la police locale, l'officier est âgé de 49 ans et aurait perdu le sac rempli de documents confidentiels entre ce vendredi 13 août à 23h et le lendemain, à 5h du matin. D'après les médias japonais, dont la télévision publique NHK, le policier appartiendrait à la division de l'économie de la vie du quartier général de la police. La source policière précise que les documents perdus contenaient  les noms et adresses de personnes impliquées dans des enquêtes criminelles, sans donner davantage de détails.  

"J'avais l'intention d'aller au siège de la police préfectorale en début de semaine, alors j'ai simplement pris les documents là où j'étais",  se serait défendu le policier lors d'une audition dans le cadre d'une enquête ouverte sur cette bévue. Selon les informations publiées par les médias japonais, citant des responsables policiers, l'officier en question est sorti boire un verre avec des collègues. D'après Japan Times, le fonctionnaire de police aurait consommé sept verres de bière et d'eau-de-vie shōchū (une boisson qui contient entre 20 et 45% d'alcool). Il se serait ensuite endormi dans la rue alors même qu'il rentrait chez lui.  

Un précédent similaire en juin dernier...à 30 kilomètres

Ce n'est pas la première fois que des fonctionnaires se retrouvent dans l'embarras après des séances de consommation d'alcool. En juin dernier, les autorités de la ville d'Amagasaki, également dans l'ouest du pays, un entrepreneur avait perdu un sac contenant une clé USB renfermant les données personnelles de l'ensemble des 460 000 habitants de la cité. Et ce, après être sorti boire un verre et s'être endormi en plein air sur le chemin du retour.  Heureusement, les autorités avaient remis la main sur la clé USB le lendemain. 

"Nous nous efforcerons de découvrir et de fournir des conseils approfondis pour éviter que cela ne se reproduise", a promis le chef adjoint de la division de l'économie de la vie de la police de Hyogo. Seul l'avenir dira si cette formation portera ses fruits. En attendant, les documents du policier n'avaient toujours pas été retrouvés ce lundi 15 août en début de journée.


Benoit Leroy (avec AFP)

Tout
TF1 Info