Covid-19 : la propagation fulgurante du variant Omicron

Jeux olympiques sous Covid : à deux semaines du jour J, la Chine face à la menace du virus

LC. avec AFP
Publié le 18 janvier 2022 à 21h51
JT Perso

Source : JT 20h WE

CRAINTE - "N'achetez pas à l'étranger", "Désinfectez votre courrier"... Alors que les Jeux Olympiques d'Hiver arrivent dans deux semaines en Chine, le pays multiplie les mesures sanitaires contre le Covid-19, deux ans après son apparition.

À moins de deux semaines des Jeux olympiques, la Chine se barricade face au virus alors que le nombre de contaminations frôle à peine la centaine de cas quotidiens - le 16 janvier, les autorités ont annoncé 223 cas au Covid-19. C'est déjà trop pour le gouvernement. Désinfection, confinement strict... Grâce à une politique "zéro Covid", les autorités tentent par tous les moyens de restreindre la circulation du virus, apparu il y a deux ans dans le pays.

Désinfection du courrier en provenance de l’étranger

Parmi les dernières mesures, ce mardi, la poste a ainsi demandé à ses employés de désinfecter les colis et courriers en provenance de l'étranger. En effet, la Chine craint l'arrivée massive dans le pays de la souche Omicron via le courrier envoyé du Canada, après la détection d'un premier cas du très contagieux variant chez une personne qui avait reçu une lettre du pays à la feuille d'érable. Dessus, des traces du virus avaient été découvertes.

Les services postaux ont aussitôt reçu l’ordre de désinfecter "dès que possible" lettres et colis issus d'autres pays. Les employés en contact avec ces objets ont été également invités à recevoir une dose de rappel de vaccin anti-Covid. Pus tôt dans la semaine, les citoyens avaient déjà été appelés à réduire leurs commandes "des pays et régions comportant un risque élevé de Covid".

Covid-19 : la ville de Xi'an et ses 13 millions d'habitants reconfinés en ChineSource : JT 13h WE
JT Perso

Mais pour le gouvernement du parti communiste, il est d'autant plus urgent de maintenir le virus hors de Pékin que les premiers athlètes olympiques arrivent bientôt. Dans son discours du Nouvel An, le dirigeant chinois, Xi Jinping, a d'ailleurs déclaré "n'épargner aucun effort pour présenter de grands Jeux au monde".

Conséquence de cette stratégie, les responsables des régions sont mis sous pression et beaucoup ont été punis pour des échecs apparents. En janvier, par exemple, plusieurs hauts fonctionnaires ont été sanctionnés pour ne pas avoir "su empêcher un foyer de Covid-19" à Xi'an, ville de plus de 13 millions d'habitants.

D'autres mesures ont été imposées dans différentes provinces et villes, à des différents degrés de sévérité, avec pêle-mêle, la fermeture des établissements scolaires, la suspension des liaisons ferroviaires ou encore l'installation de barrages routiers.

La Chine renonce à vendre ses billets

Mais c'est bien à Pékin, lieu d'accueil des futurs sportifs, que se cristallisent les inquiétudes. La semaine dernière, la capitale chinoise a lancé son concept de "boucle fermée". Cette bulle sanitaire doit empêcher tout contact direct entre ses futurs habitants - sportifs, officiels, volontaires, chauffeurs, cuisiniers - et la population chinoise. 

Pourtant, même avec toutes ces mesures de restrictions, le comité d'organisation des Jeux a décidé, lundi, d'annuler la vente de tickets au grand public "étant donné que la situation en matière épidémique est encore ardue et compliquée dans le pays".


LC. avec AFP

Tout
TF1 Info