En Italie, pour le 1ᵉʳ mai, les reptiles sont au centre d'une antique procession religieuse.
La cérémonie se tient chaque année dans le village de Cocullo, perché dans les montagnes des Abruzzes.
Les semaines précédentes, les habitants de la localité récoltent des serpents pour en recouvrir la statue de saint Dominique abbé.

En Italie, le 1ᵉʳ-Mai ne rime pas avec muguet… mais avec serpents. Une localité du centre du pays respecte, depuis des années, une drôle de tradition : recouvrir de reptiles la statue d'un saint. Cette pratique est au cœur d'une antique procession religieuse, qui se tient chaque 1ᵉʳ mai à Cocullo, village perché dans les montagnes des Abruzzes. À cette date, la statue de saint Dominique abbé - connu aussi sous le nom de saint Dominique de Sora - quitte l'église pour être portée en procession dans les ruelles de Cocullo, le tout, après avoir été recouverte de serpents. 

Procession de la statue de saint Dominique abbé dans les rues de Cocullo
Procession de la statue de saint Dominique abbé dans les rues de Cocullo - Tiziana FABI / AFP

Saint Dominique abbé a vécu entre 951 et 1031 dans la région. S'il est honoré chaque 1er mai, c'est parce qu'il est le saint protecteur des morsures de serpent, des chiens enragés et des maux de dents. 

Tiziana FABI / AFP
Tiziana FABI / AFP

Cette cérémonie unique attire chaque année des milliers de visiteurs, venus de toute l'Italie et de l'étranger, en quête d'une expérience rare et surprenante. Souvent chassé, l'événement est l'un des rares exemples d'interaction pacifique entre les reptiles et les êtres humains, alors que les serpents, souvent chassés, sont une espèce protégée et en déclin

Le délicat travail des "serpari"

L'hommage à saint Dominique abbé est préparé bien en amont : les "serpari" - des hommes et des femmes formés de génération en génération - partent à la recherche des reptiles plusieurs semaines avant la cérémonie. Cette année, dès le 20 mars, ils ont commencé à les prélever dans les montagnes des Abruzzes et les ont conservés chez eux jusqu'au grand jour. Au total, entre 100 et 150 animaux ont ainsi été recueillis. Une fois leur devoir accompli, ils sont relâchés dans la nature, au même endroit où ils ont été prélevés. 

Tiziana FABI / AFP

Si cette cérémonie du 1ᵉʳ mai de Cocullo a une dimension religieuse, elle est aussi l'occasion de recenser la population de serpents dans la région et de surveiller leur état de santé. Selon une récente étude de l'université de Bari, les recherches scientifiques sur les comportements des reptiles pourraient notamment aider les scientifiques à prévoir les tremblements de terre.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info