FINANCES - Pour la première fois depuis 25 ans, le magnat de l'immobilier n'est plus dans le classement "Forbes" qui établit chaque la liste des 400 plus grandes fortunes mondiales. Une dégringolade amorcée depuis plusieurs années, mais qui s'est accentuée avec la pandémie.

Donald Trump n'apparaît  plus dans le classement Forbes qui recense les 400 plus grandes fortunes du monde. Le magnat de l'immobilier, qui s'est toujours vanté d'un sens des affaires inégalé et a bâti sa réputation sur cette expertise, n'est plus membre de ce club très sélect, pour la première fois en un quart de siècle. 

Le Covid a impacté la fortune de l'ancien président des États-Unis, principalement construite sur la possession de biens immobiliers dans les grandes villes. La crise sanitaire a fait dépérir ce secteur, au contraire des actions technologiques, des crypto-monnaies et d'autres actifs, qui ont prospéré. Cela représenterait donc un manque à gagner de 600 millions de dollars pour Donald Trump depuis le début de la crise sanitaire, selon une estimation calculée par Forbes

Le résultat de mauvais choix stratégiques

Le milliardaire perd la 339ème place, qu'il avait obtenue l'année dernière. Cette éviction du classement ne serait cependant pas seulement liée au Covid. Car si le milliardaire s'est maintenu dans le classement depuis son arrivée en 1996, à la 368ème place, puis son bond en 1997 à la 100ème place, sa situation s'est fortement dégradée depuis son accession à la présidence des États-Unis, dégringolant au fil des années.

Pour Forbes, cela serait le résultat de mauvais choix stratégiques et du refus, de la part du milliardaire, de diversifier ses domaines d'investissement. "Son refus de désinvestir, en d'autres termes, lui a coûté 2 milliards de dollars", estime le magazine économique américain.

Jeff Bezos reste lui en tête du classement, faisant fructifier sa fortune en an de plus de 35%, passant de 113 milliards de dollars à 177 milliards de dollars. Elon Musk talonne le patron d'Amazon, bondissant dans le classement puisqu'il était classé 31ème l'année dernière. Quant à la troisième place, elle est toujours occupée par Bernard Arnault, à la tête du groupe LVMH, qui voit sa fortune personnelle doubler en pleine crise sanitaire. 


AL

Tout
TF1 Info