L'armée chinoise effectue des exercices militaires durant 15 jours dans le golfe de Thaïlande.
À l'occasion, elle a dévoilé des chiens robots équipés d'une mitraillette sur le dos.
D'autres puissances militaires comme les États-Unis ont testé récemment des armes similaires.

Plus de 2.000 soldats, dont 760 militaires chinois, ont engagé jeudi, pour 15 jours, des exercices militaires sur le sol cambodgien, dans un camp isolé de Kampong Chhnang, dans le golfe de Thaïlande. Cette démonstration annuelle, baptisée "Dragon d'or", a vu défiler déjà quatorze navires, soixante-neuf véhicules, deux hélicoptères, mais aussi... des robots sortis tout droit d'un film de science-fiction. 

Parmi le matériel exposé figuraient ainsi des chiens robots, équipés d'une mitraillette sur le dos, se déplaçant de façon très réaliste. Cet équipement d'un genre nouveau devrait "renforcer les capacités" des deux armées à lutter contre le terrorisme, a affirmé, au lancement des exercices, le commandant en chef des forces armées cambodgiennes, Vong Pisen.

Les chiens robots armés testés par d'autres pays

Depuis plusieurs années, les chiens robots se popularisent en Chine. Pour les ingénieurs militaires chinois, l'intérêt d'un tel équipement tient notamment au fait que ces automates sont réputés pouvoir tirer avec la précision d'un sniper expérimenté. Un atout, à leurs yeux, dans l'hypothèse de combats en milieu urbain. 

La Chine n'est toutefois pas la première puissance à exposer ses quadrupèdes armés. L'utilisation de telles machines se retrouve dans les armées d'autres pays à travers le monde. À commencer par les États-Unis. Selon le média War zone, les forces spéciales américaines testent actuellement des chiens robots armés. Ces machines équipées d'armes à feu détectent automatiquement leurs cibles avant de recevoir l'autorisation de tirer.

Les robots posent de nombreuses questions à l'heure de la montée en puissance de l'intelligence artificielle. De tels engins autonomes capables de choisir leurs cibles et d'appuyer sur la détente sans la moindre intervention humaine pourraient un jour faire leur apparition sur les champs de bataille. L'Union européenne s'est accordée en décembre dernier sur une législation pour réguler l'intelligence artificielle avec la signature d'un traité international pour tenter d'éviter une course à l'armement.


Axel JUIN

Tout
TF1 Info